Bonbons au cannabis : mise en garde du centre anti-poison de Paris

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le

Le centre anti-poison et de toxicovigilance de Paris alerte, dans un communiqué en date du 30 juillet dernier, sur le danger que représentent les sucreries à base de cannabis commercialisées en ligne.

Le centre anti-poison et de toxicovigilance de Paris alerte les consommateurs, via un communiqué de presse mis en ligne sur les réseaux sociaux et dans une lettre publiée dans la revue scientifique The Lancet, sur les risques d'empoisonnement liés à la consommation de bonbons à base de cannabis vendus sur Internet.

D’une parfaite ressemblance avec des bonbons normaux, ces oursons, sucettes et autres petites friandises, facilement accessibles sur des sites étrangers, contiennent du tétrahydrocannabinol, communément appelé THC : une molécule interdite à la vente en France.

La consommation alimentaire de THC peut avoir de graves conséquences. Cette molécule peut en effet provoquer des troubles neuropsychiques, des malaises et des « bad trip » plus graves encore qu'en fumant un « joint », avertit le centre anti-poison, contacté ces dernières semaines par de nombreuses personnes ayant souffert de troubles divers après avoir consommé ces produits. Ainsi, le mois dernier, un homme a sombré dans le coma après avoir mangé, à son insu, un « space-cake » lors d’un pot de départ au sein de son entreprise.

Si les risques sont importants pour les adultes, ils sont accrus pour les enfants qui ingéreraient cette substance par erreur, pouvant aller jusqu’au coma et nécessiter une intubation. Un danger bien réel quand on sait que près de la moitié des appels quotidiens reçus par le centre anti-poison concerne des enfants de moins de six ans ayant ingéré ce qu'ils avaient à portée de main. Or, les formes et les couleurs très attractives de ces sucreries à base de THC vendues sur la toile ne peuvent être que tentantes pour les plus jeunes.