Saint-Sylvestre : les forces mobilisées pour une fête en toute sécurité

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Hier, en début de soirée, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et son secrétaire d’État, Laurent Nunez, notamment accompagnés du directeur général de la gendarmerie nationale, se sont rendus sur les Champs-Élysées, afin de saluer les forces de l’ordre mobilisées à Paris, parmi lesquelles dix-neuf escadrons de gendarmerie mobile ainsi que 800 militaires de la garde républicaine, dont trois escouades à cheval.

Cette année encore, un important dispositif de sécurisation a été déployé sur la capitale, particulièrement sur le secteur des Champs-Élysées, avec la mise en place d’un périmètre de sécurité dès 19 heures et des points de filtrage permettant d’accéder à la célèbre avenue parisienne, où près de 400 000 personnes se sont réunies pour assister au son et lumière. À l'issue du spectacle, les forces de l'ordre se sont employées à canaliser et à accompagner la foule de spectateurs afin que ces derniers puissent quitter l'avenue dans le calme et sans débordement.

Les secteurs du Trocadéro, du Champ-de-Mars et de la Tour Eiffel ont également fait l’objet d’un dispositif de sécurisation particulier.

Sur l’ensemble du territoire, ce sont ainsi près de 100 000 gendarmes (départementaux, mobiles et réservistes opérationnels) et policiers, renforcés par les militaires de Sentinelle, la sécurité civile et les sapeurs-pompiers, qui ont veillé à la sécurité de la population, tout au long de cette soirée et de cette nuit de fête, sur les sites de rassemblement comme sur les routes.

Autres Diaporamas disponibles (56)

Tour de France : la sécurité, un défi de chaque instant

Du 16 au 21 juillet, les Hautes-Alpes ont accueilli le Tour de France. À moment d’exception, dispositif d’exception… 2 070 gendarmes ont ainsi contribué à la sécurisation des cols mythiques du Tour de France.

Élèves-gendarmes à l’heure espagnole

Nouvelle étape d’une tradition de plusieurs décennies de partenariats entre la gendarmerie nationale et la Guardia civil, la formation d’élèves-gendarmes à l’école des jeunes gardes civils, à Valdemoro, a débuté le 2 octobre. Mis en place dans une logique de rapprochement, d'interopérabilité et de connaissance mutuelle, ce projet d'intégration bilatéral vise à améliorer l'action des deux forces de sécurité, dans la lutte contre le terrorisme, à la fois sur les zones frontalières et à l'étranger.

Préparer la riposte antiterroriste

Face à la menace terroriste, des exercices visent à préparer les unités à toute éventualité dans des conditions au plus proche de la réalité.

© SirpaGend BRC F.GARCIA