Actualités

#ATLASExercise : le GIGN engagé dans un exercice européen de contre-terrorisme aérien

Auteur : la capitaine Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Le GIGN a pris part à un exercice européen de contre-terrorisme aérien, organisé en Espagne, dans le cadre de l'Atlas common challenge.
© Europol

Les unités d'intervention spécialisée, membres du réseau Atlas, ont participé à l’Atlas common challenge, du 8 au 10 octobre dernier. Sept exercices traitant de thématiques différentes ont été joués simultanément dans plusieurs pays européens. Les militaires du GIGN étaient plus particulièrement engagés en Espagne sur un scénario de contre-terrorisme aérien.

Créé en 2001, sur décision du Conseil de l’Union européenne (U.E.), le réseau Atlas réunit à ce jour les unités d'intervention spécialisée des 28 des États membres de l'U.E., plus celles de Suisse, de Norvège et d’Islande.

Sa vocation est de faciliter la coopération entre ces différentes unités, particulièrement dans le domaine du contre-terrorisme.

Pour ce faire, il organise des séminaires, des échanges d’expériences et d’expertises, mais également des exercices conjoints baptisés Atlas common challenge (ACC).

Sept scénarios joués simultanément en Europe

L’édition 2018 de la conférence ACC, présidée par le ministère de l’Intérieur autrichien, s’est donc tenue au siège d’Europol, à La Haye, du 9 au 11 octobre dernier.

À ce titre, un exercice piloté par la police autrichienne s’est déroulé simultanément dans plusieurs pays de l’U.E., selon sept scénarios spécifiques : contre-terrorisme maritime en mer Baltique, contre-terrorisme aérien en Espagne, contre-terrorisme ferroviaire avec facteur NRBC en Allemagne, détournement de bus en Grèce, intervention dans un métro en Pologne, dans un bâtiment en Slovakie, ou encore scénario mer-terre en Islande. Une démonstration de l'unité spéciale d’intervention des Pays-Bas a par ailleurs eu lieu sur le site d’Europol.

Le GIGN, acteur du contre-terrorisme aérien

Les militaires du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), forts d’une longue expérience, particulièrement dans le domaine du contre-terrorisme aérien, se sont rendus à Teruel, en Espagne, aux côtés des forces d’intervention espagnoles (le Grupo especial de operaciones/GEO du corps national de police et l’Unidad especial de intervención/UEI de la guardia civil), portugaises (le Grupo de operações especiais/GOE et la Guarda nacional républicana/GNR) et italienne (Gruppo di intervento speciale/GIS).

Après un entraînement commun le 9 octobre, l’exercice final visant à faire travailler ensemble ces différents pays sur une même crise, s’est joué le lendemain, avec une rediffusion en direct au siège d'Europol, où les commandants des unités du réseau Atlas étaient réunis, au titre du rapprochement entre ces deux entités européennes.