Actualités

Des secouristes chinois pour la première fois en formation au Cnisag

Auteur : le CNISAG et la capitaine Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© CNISAG – A. C.
© Tous droits réservés

Pour la première fois, du 1er au 18 octobre, le centre national d'instruction de ski et d'alpinisme de la gendarmerie a accueilli quatre stagiaires chinois. Chefs d’équipe des pompiers de la sécurité civile au Yunnan, ils sont venus apprendre les fondamentaux du secours et du secourisme, tout en découvrant le milieu de la haute montagne.

Initiée par la Direction de la coopération internationale (DCI), cette formation est le fruit d’un partenariat initié depuis 2012. En effet, des instructeurs du CNISAG se sont déjà rendus en Chine à quatre reprises pour y effectuer des actions de formation.

« Les hauts responsables du Yunnan ont pour projet de créer une école de secours en montagne, sur le modèle du CNISAG, présente le CEN Raymond Salomon, commandant le Centre. En effet, cette région fait face à un flux de touristes en constante augmentation, et donc à des accidents en moyenne montagne qu’ils ont des difficultés à gérer. Ils sont donc intéressés par le contenu de nos formations et par l’organisation du Centre ».

Révision des fondamentaux

Au cours de la première semaine de stage, les quatre chefs d’équipe chinois ont révisé les techniques acquises précédemment, et en ont appris de nouvelles, notamment en secourisme. Ils ont également découvert de nouveaux matériels, comme le treuil Kong, le bipode et la civière Garda, le tout avec l’aide précieuse de leur traductrice !

« Les techniques que nous leur avons enseignées étaient nouvelles pour eux. Elles leur procureront une véritable plus-value dans leurs missions de secours, estime le major Jacques Ottonello, chef de stage, qui s’est lui-même déjà rendu en Chine en 2017. Il a fallu recréer du lien entre eux, pour qu’ils reprennent l’habitude de travailler ensemble. Au début, ils discutaient beaucoup, puis ils ont appris à se faire confiance. À la fin du stage, c’était impressionnant, le chef de l’exercice donnait ses ordres, et plus personne ne les discutait mais travaillait, et bien. »

Secours et secourisme

Lors de la deuxième semaine de stage, les hôtes chinois ont perfectionné leurs techniques de secours en paroi, avec la découverte du vecteur aérien : l’hélicoptère et le treuillage. Ils ont également bénéficié d’une sensibilisation à la progression technique en haute montagne sur l’aiguille de l’M. Enfin, ils ont appris la technique d’évacuation d’un parapentiste bloqué dans un arbre. Un enseignement axé sur le secourisme en montagne leur a également été dispensé.

« Lors de cette deuxième semaine de stage, nous avons mis l’accent sur les notions de secourisme, en leur apprenant à réaliser un bilan d’urgence vitale, ainsi que les gestes d’urgence nécessaires, souligne le major Ottonello.

Une semaine riche en enseignements et en perfectionnements, que les stagiaires ont mis en œuvre au cours de leur troisième et dernière semaine de formation, devant une délégation de hautes autorités du Yunnan.

Formation au vecteur aérien grâce à l’appui du détachement aérien gendarmerie de Chamonix.

© CNISAG – A. C.

Exercice grandeur nature en présence d’une délégation du Yunnan

Le thème majeur de cette troisième semaine était le rôle du chef d’équipe de secours. « Au cours des exercices de secours, nous avons désigné un chef d’équipe qui proposait une stratégie et commandait l’action de son équipe », précise le major.

À l’occasion de cette dernière semaine de formation, du 16 au 18 octobre, une délégation chinoise, conduite par le chef du bureau de la sécurité publique de la ville de Zhaotong et composée de chefs régionaux des pompiers du Yunnan, s’est rendue à Chamonix, afin de s'informer sur les cursus de formation des gendarmes servant en zone montagneuse et sur le fonctionnement du CNISAG.

C’est donc devant leurs autorités que les quatre stagiaires chinois ont mis en œuvre les techniques apprises au cours des deux semaines précédentes : secours à une victime ayant chuté en ravin, puis à un alpiniste bloqué en paroi à la suite d’une chute de pierres. Lors de cette dernière démonstration, les équipes de secours françaises et chinoises ont travaillé ensemble, sous la direction d’un stagiaire chinois dans le rôle du chef de caravane.

Exercice de secourisme sur paroi.

© CNISAG – A. C.

Les bases d’un partenariat durable

L’exercice grandeur nature, les techniques et les matériels employés ont impressionné les autorités présentes. Celles-ci se sont félicitées de la maîtrise des méthodes apprises par leurs hommes, en parfaite adéquation avec la problématique d’accidentologie en milieu montagneux qui touche la région du Yunnan.

« Tout au long du stage, les formateurs ont d’ailleurs été impressionnés par la faculté des stagiaires à intégrer les techniques et par leur motivation sans faille. Au terme des trois semaines, les techniques apprises étaient maîtrisées. Nous pouvons les lâcher en pleine nature en toute confiance. Ils seront de bons formateurs relais dans leurs unités respectives », estime le major Ottonello.

À l’issue de ces démonstrations, les quatre stagiaires ont reçu un diplôme de fin de formation des mains du chef d’escadron Salomon, pour qui « cette première rencontre en France pose les bases d’un partenariat durable entre les pompiers du Yunnan et le CNISAG. »