Actualités

Inondations dans l'Aude : toutes les forces mobilisées

Auteur : la capitaine Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃6 min.
Les équipages gendarmerie ont effectué plus d'une soixantaine d'hélitreuillages au cours de la journée du 15 octobre.
© Chantal Tignard - RGLR

Les violents orages qui se sont abattus sur le département de l’Aude, dans la nuit du 14 au 15 octobre, ont occasionné d’importantes crues, provoquant des pertes humaines et d’importants dégâts matériels. Le bilan provisoire fait état de treize personnes décédées et trois portées disparues. En coordination avec les services de secours, les forces de gendarmerie sont pleinement mobilisées afin de mener à bien les opérations de secours et de sécurisation des zones sinistrées.

Dans la nuit du 14 au 15 octobre, de violents orages s’abattent sur le département de l’Aude, placé en vigilance rouge crues par Météo France, provoquant d’importantes crues dans de nombreuses communes du département. Dès 2 heures du matin, le Centre opérationnel départemental (COD) est activé, avec la mise en place de deux Postes de commandement (P.C.) Codis à Conques-sur-Orbiel et à Villemoustaussou.

Mobilisation des secours et de la gendarmerie

Dès les premières heures de ce violent phénomène climatique, le Groupement de gendarmerie de l’Aude (GGD 11) engage quelque 200 militaires, dont sa brigade nautique, afin de participer au dispositif de recherche et de secours, aux côtés et en coordination avec les services de secours (350 sapeurs-pompiers mobilisés, progressivement renforcés par 350 autres), et de sécuriser les zones sinistrées et les flux de personnes.

Le GGD11 reçoit rapidement le renfort des brigades nautiques de Saint-Cyprien (66), de Port-Vendres (66), du Grau-du-Roi (30), de Marseillan (34) et de Sète (34), ainsi que des brigades de surveillance du littoral (BSL) de la gendarmerie maritime de Port-la-Nouvelle (11), de Marseille (13), de Port-Vendres (66) et du peloton de surveillance maritime et portuaire de Port-de-Bouc (13).

La région de gendarmerie Occitanie/Languedoc-Roussillon projette des moyens en appui, dont un véhicule poste de commandement, un renfort officier, un binôme des systèmes d’information et de communication, deux techniciens en identification criminelle et un équipage drone.

Trois pelotons de l’escadron de gendarmerie mobile 14/6 de Perpignan sont également engagés, tandis que l’EGM de Nîmes est placé en alerte.

Les hélicoptères des détachements aériens de gendarmerie de Montpellier (34), de Pamiers (09), de Toulouse (31) et d’Hyères (83) sont déployés en renfort sur les opérations de secours aux côtés de quatre appareils de la sécurité civile. Sur réquisition du préfet de zone, les Armées engagent quant à elles trois hélicoptères militaires de transport de troupes et quatre sections PROTERRE pour sécuriser les villages isolés.

25 000 personnes touchées par les inondations

Dès 7 heures du matin, le préfet prend un arrêté de fermeture des établissements scolaires du département et d’interdiction de circulation des transports scolaires.

Environ 25 000 personnes ont été touchées par les inondations. 8 000 foyers ont été privés d’électricité. Les communes de Villegailhenc, Villemoustaussou, Limoux, Narbonne-plage, Couffoulens, Berriac, Trèbes et Pezens sont particulièrement sinistrées.

© Chantal Tignard - RGLR

Environ 25 000 personnes sont touchées par les inondations. 8 000 foyers sont privés d’électricité. Les communes de Villegailhenc, Villemoustaussou, Limoux, Narbonne-plage, Couffoulens, Berriac, Trèbes et Pezens sont particulièrement sinistrées. Le village de Pezens est entièrement évacué sur décision préfectorale, de même qu’un camping à Narbonne-plage ou encore le quartier de l’Estagnol, à Cuxac d’Aude. Une dizaine de personnes est également évacuée à Couffoulens. Au total, près de 150 personnes doivent être évacuées sur le département. 141 treuillages sont réalisés, dont plus de 60 par les équipages gendarmerie. De nombreux habitants ont en effet été contraints de se réfugier dans les étages des bâtiments ou sur les toits des habitations afin de ne pas être emportés par la montée des eaux.

Plusieurs axes routiers secondaires sont bloqués par des coulées de boues, des arbres tombés sur la chaussée ou l’effondrement d’infrastructures, comme le pont de Villegailhenc. Les autoroutes A9 et A61 sont également impactées. provoquant de forts ralentissements. Le réseau ferroviaire est quant à lui totalement hors service dans le département.

Dans la matinée, sept corps sans vie sont retrouvés à Trèbes, Villegaihenc et Villardonnel. Une morgue provisoire est installée à Trèbes.

À 11 heures la vigilance rouge crues par Météo France est maintenue jusqu’à 17 heures pour le département de l’Aude (11). L’Aveyron, la Haute-Garonne, l'Hérault, les Pyrénées-Orientales, le Tarn et le Tarn-et-Garonne sont en vigilance orange orages et crues.

Le bilan provisoire fait état de onze victimes

En milieu d’après-midi, une légère décrue permet aux secours de procéder à la reconnaissance des secteurs jusqu’alors isolés par la montée des eaux.

Accompagné de François de Rugy, ministre de l’Écologie, et de Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre d'État, ministre de l'Intérieur, le Premier ministre Édouard Philippe s’est rendu dans l’Aude en fin d’après-midi afin d’exprimer « toute ma sympathie et mon soutien aux familles des victimes et à toutes celles et ceux qui ont vu leur vie basculer » et saluer la mobilisation et le professionnalisme des forces engagées.

Le Premier ministre s'est rendu dans l'Aude hier après-midi.

© Chantal Tignard - RGLR

Dans la soirée, le bilan humain s’alourdit. Il fait désormais état de onze morts, dont dix en zone gendarmerie, où trois personnes sont également portées disparues et de huit blessés légers. Dix victimes, pour la plupart décédées à leur domicile, ont pu être formellement identifiées. La brigade de recherches de Carcassonne et la cellule d’identification criminelle du GGD11, renforcées par la section de recherches de l’Hérault, sont chargées, par la procureure de Carcassonne, de conduire les enquêtes relatives à la découverte de corps.

Dispositif maintenu au lendemain des intempéries

24 heures après les violentes intempéries qu’il a subies, le département de l’Aude se réveille meurtri, toujours placé en vigilance rouge inondations jusqu’à mercredi matin. Six personnes ont été secourues dans la nuit par les gendarmes et les pompiers. Parallèlement, les opérations de sécurisation conduites par la gendarmerie et les armées se sont poursuivies toute la nuit afin d’empêcher la commission d’actes malveillants dans les zones évacuées.

Les inondations se sont propagées vers l’Est du département pour atteindre la plaine narbonnaise, déjà touchée par des vents extrêmement forts la nuit précédente. De très nombreux axes routiers secondaires sont encore coupés dans toute la vallée de l’Aude en raison de la montée des eaux et de la chute d’arbres ou de câbles électriques. Les établissements scolaires sont toujours fermés et les transports scolaires supprimés. 1 500 foyers sont encore privés d’électricité. Le temps restera fortement perturbé aujourd’hui sur le Languedoc, le sud de Paca et la Corse, avec des pluies durables, parfois fortes, voire localement orageuses, notamment sur la Corse.

Les unités de secours et les forces de gendarmerie sont toujours mobilisées. Près de 90 militaires du GGD11 seront engagés ce jour dans le cadre des opérations de secours menées sur le littoral. Ils seront appuyés par six unités nautiques avec plongeurs, un hélicoptère avec outil de cartographie de crise en temps réel.

Près de 155 gendarmes, dont l’EGM 14/6 de Perpignan, renforcés par quatre sections PROTERRE du 3e RPIMa, poursuivront par ailleurs les missions de sécurisation dans le centre du département.

Ce matin, deux nouvelles victimes ont été découvertes, la première, dans un véhicule, sur la commune de Villegailhenc, et la deuxième dans un champ de vignes, sur la commune de Puichéric. Leur identification est en cours. Le bilan est désormais de treize morts.

24 heures après les violentes intempéries qu’il a subies, le département de l’Aude est toujours placé en vigilance rouge inondations jusqu’à mercredi matin.

© Chantal Tignard - RGLR