Actualités

Inondations : les gendarmes mobilisés pour secourir, protéger et surveiller

Auteur : l'aspirante Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
La mission des militaires est d'assurer la sécurisation des personnes et des biens.
© MAJ F. Balsamo

De fortes précipitations se sont abattus en France provoquant localement d'importants dégâts. Combinés à des coefficients de marée en hausse, les niveaux des cours d'eau n'ont cessé de monter. Les groupements de gendarmerie des départements touchés par les intempéries, placés en vigilance orange inondations, se sont mobilisé de jour comme de nuit. Secourir, protéger et surveiller : le sacerdoce des gendarmes mobilisés dans cette mission.

Caves inondées, routes fermées, champs submergés … de nombreuses localités ont connu d'importantes inondations ces derniers jours. Les gendarmes ont multiplié les interventions afin d'assurer la sécurité des personnes et d'éviter le pillage des maisons abandonnées.

Évacuer et sécuriser

Au vue de la montée des eaux, plusieurs municipalités ont préféré bloquer les routes aux abords des cours d'eau et anticiper l'évacuation des habitants. Des maisons à l'abandon, des portails ouverts, des clôtures emportées sont autant de risques face aux cambrioleurs.

C’est pourquoi les gendarmes ont mis en place une surveillance active des zones évacuées pour prévenir les risques de pillages mais également pour rassurer les habitants ayant décidé de rester chez eux.

Les gendarmes ont alors effectué des inspections régulières dans le but de garder le contact avec les sinistrés, rappeler les consignes de sécurité et obtenir des renseignements notamment concernant d'éventuels rôdeurs.

Des moyens nécessaires à la manœuvre

Les missions de protection et de surveillance ont nécessité la mobilisation de plusieurs unités de gendarmerie, notamment les forces de gendarmerie mobile et le commandement des voies navigables. Avec leur moyens dédiés (TRM, P4, embarcations) ils ont pu accéder aux zones sinistrées, identifier les zones sensibles, venir en aide aux habitants, et aider lors des évacuations.

Point de situation en Seine et Marne

Comme de nombreuses régions, la Seine et Marne a été fortement impacté par les inondations. Le dispositif gendarmerie a été accentué en amont, sur l'identification des zones sensibles. « Nous avons répertorié les secteurs susceptibles de poser problème en terme de montée des eaux, puis nous avons pris la décision d'évacuer entre 200 et 250 personnes », explique la capitaine Marie Laure Boch, commandant la compagnie de gendarmerie de Provins.

Après les difficultés d'accès, les gendarmes ont été confrontés à la méconnaissance de la situation par la population. « Les riverains ont eu du mal à nous croire quand nous les alertions sur la crue considérable qu'allait connaître la Bassée alors que les médias ne cessaient de parler de la décrue. »

Accompagnement des élus et de la population

Afin de venir en appui aux communes concernées par le débordement, un PC crise a été crée, afin de partager les renseignements entre les différents services. Les maires ont grandement apprécié l'appui et l'aide des gendarmes.

Le maire d'Hermé, monsieur Boure l'affirme : « Les services de gendarmerie et les pompiers ont été particulièrement présents à nos côtés pour nous aider, nous renseigner, nous expliquer les problématiques … Ils ont réalisé un travail formidable particulièrement apprécié et reconnu par la population. »