Actualités

Notre-Dame-des-Landes : un dimanche sous tension

Auteur : l'aspirant Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃0 min.
© D.R.

3300 personnes, dont 700 radicaux, ont convergé vers l'ex-Zad de Notre-Dame-des-Landes, ce dimanche, pour manifester contre l’opération d’expulsion commencée la semaine dernière.

Des milliers d’opposants se sont rassemblés ce dimanche pour soutenir les occupants expulsés de l'ex-zad de NDDL et tenté de mener une opération de "reconstruction" .

Malgré les violences exercées par les opposants à l'encontre des forces de l’ordre, et qui ont occasionné 7 blessés supplémentaires dans les rangs de la gendarmerie dont un personnel polycriblé et deux brûlés par des cocktails Molotov, le dispositif gendarmerie a su  interdire l’installation de nouvelles constructions, remplissant ainsi la mission confiée.

Sur le terrain, 2 000 gendarmes étaient engagés, ainsi que de nombreux moyens concourants institutionnels (engins lanceurs d’eau de la police nationale, engins de la sécurité civile...)

Aujourd'hui, l’action de la gendarmerie doit permettre la poursuite des opérations de déblaiement du site.