Actualités

Sécurisation renforcée pour les commémorations du 11-Novembre

Auteur : Eric Costa avec DOE - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Dispositif de sécurisation des commémorations du centenaire de l'Armistice de 1918
© SIRPAG SMS

Dans la continuité de l’« itinérance mémorielle » accomplie par le président de la République, la semaine dernière, en province, les commémorations du centenaire de l’Armistice se sont déroulées à l’Arc de Triomphe, dimanche 11 novembre. Le même jour, s’ouvrait le Forum de Paris sur la Paix, à La Grande halle de la Villette. Ces deux événements d’une grande sensibilité, accueillant 72 chefs d’État et de gouvernement, ainsi que 98 délégations étrangères, ont nécessité un dispositif de sécurisation conséquent auquel a contribué la gendarmerie

Conformément aux annonces faites par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, près de 10 000 membres des forces de sécurité intérieure ont été mobilisés pour sécuriser le déroulement des commémorations du centenaire de l’Armistice et du Forum de Paris sur la Paix, samedi 10 et dimanche 11 novembre. C’est logiquement que la région de gendarmerie d’Île-de-France est venue renforcer la préfecture de Police de Paris.

Ainsi, jusqu’à 32 escadrons de gendarmerie mobile, placés sous les ordres du commandant du groupement de gendarmerie mobile III/7 de Reims, ont été engagés le 11 novembre, plus particulièrement dans le secteur de l’Arc de Triomphe.

Gendarmes mobiles engagés sur la sécurisation des commémorations du 11 novembre 2018.

© SIRPAG SMS

Pour mener à bien leurs missions, les forces mobiles ont reçu l’appui de moyens spécialisés, à l’instar de six dispositifs de retenue autonome du public, et le renfort de trois équipes cynophiles qualifiées en recherche d’explosifs, issues des Groupes d’investigations cynophiles de Beynes et de de Paris, ainsi que du commandement du soutien opérationnel de Rosny-sous-Bois.

Afin de sécuriser les déplacements des diverses autorités, chefs d’État et chefs d’organismes internationaux, vingt-deux escortes motocyclistes ont été assurées par la gendarmerie. À cet effet, trente-quatre militaires de l’escadron motocycliste de la garde républicaine ont été renforcés par dix gendarmes des escadrons départementaux de sécurité routière de la Seine-et-Marne, des Yvelines, de l’Essonne et du Val-d’Oise.

Motards de l'escadron motocycliste de la garde républicaine escortant un chef d'Etat lors du centenaire de l'Armistice de 1918.

© G.R.

Christophe Castaner et Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, ont adressé leurs plus vives félicitations « aux forces de l’ordre pour leur professionnalisme et leur engagement qui ont permis le bon déroulement des cérémonies du centenaire de l’Armistice de 1918 partout en France et singulièrement à Paris. »

La réactivité et le sang-froid des effectifs engagés sur ces dispositifs, dont des gendarmes, ont d’ailleurs permis l’interception immédiate de trois sympathisantes du mouvement des Femen, alors qu’elles tentaient de perturber le passage du cortège du président des États-Unis d’Amérique sur l’avenue des Champs-Élysées.