Actualités

2018, une année primée

Auteur : Elsa Vives Servera - publié le
Temps de lecture: ≃6 min.
En 2018, le Prix de la prévention gendarmerie a récompensé la BPDJ de Nouméa.
© BRC F. Garcia

Grâce aux femmes et aux hommes de talent qui la composent, la gendarmerie a reçu pas moins d’une quinzaine de prix de portée nationale et internationale. Ces capacités à apporter des réponses positives aux défis du quotidien font de ces innovateurs des leaders, des exemples à suivre, jusque de l’autre côté de l’Atlantique !

En 2006, la gendarmerie a lancé les Ateliers de performance (ADP) afin de capter les innovations du terrain, au sens large, les accompagner pour les valoriser, puis les dupliquer afin de les généraliser à toute la gendarmerie. « Le gendarme, sous-officier comme officier, s’engage et invente. Cette notion est importante, car elle implique une façon de vivre son métier. Ce que l’on attend de chacun, c’est une capacité à prendre des initiatives, face aux problématiques du quotidien, à une difficulté en situation opérationnelle », présente le lieutenant-colonel (LCL) Frédéric Huguet, du bureau de la qualité et de l’innovation participative. Partant de ce constat, toute innovation source d’amélioration du service est grandement encouragée.

Faire de l’innovation un levier de performance

Les projets ADP sont étudiés chaque année en janvier. Les porteurs de projets viennent défendre leurs bonnes pratiques et leurs innovations devant d’autres concepteurs, puis devant un collège d’utilisateurs de tous grades et de tous profils. « Les personnels qui, à l’issue du processus de sélection, se retrouvent sur le podium, reçoivent une reconnaissance institutionnelle lors d’une cérémonie. Nous devons valoriser ceux qui cherchent à améliorer notre quotidien », poursuit l’officier. Depuis 12 ans, près de 2 500 personnels ont participé aux ADP. Pas moins de 1 650 bonnes pratiques ont été étudiées, dont la moitié a été retenue et diffusée. 53 ont été généralisées à toute la gendarmerie. Cette année, 36 innovations ont été mises sur le devant de la scène.

Surfant sur cette impulsion innovante, la gendarmerie a relancé, le 11 décembre dernier, le Prix de la recherche en gendarmerie. « Notre objectif est d’inciter les personnels à s’engager dans une démarche de recherche et de production, en sciences humaines ou en sciences dures, sur les questions de sécurité intérieure et de défense nationale », explique le LCL Grégoire Demezon. L’enjeu est aussi d’amener le gendarme à sortir de sa zone de confort quotidienne et à mener une réflexion sur sa pratique professionnelle ainsi que sur les grands enjeux de sécurité actuels.

La gendarmerie comme modèle

En 2017 déjà, la gendarmerie s’était distinguée, en recevant notamment le Prix de la relation client, dans la catégorie « service public », ou encore le prix Hermès de l’Innovation, dans la catégorie « Amélioration de la condition humaine » / « Amélioration de la relation entre les Hommes ». Cette récompense, remise lors de la rencontre internationale des directeurs de l’innovation, par le club de Paris des directeurs de l’innovation, soulignait l’engagement global de la gendarmerie en matière d’innovation et de conduite du changement.

L’année 2018 a de nouveau été particulièrement riche en récompenses, tant à titre individuel que collectif : Prix du manager public, Victoires des Acteurs publics, Prix armées et citoyenneté, Trophées Innov’Acteurs, Prix de la femme d’influence... Par exemple, le 28 mai dernier, la fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque, en partenariat avec la mission pour le développement de l’innovation participative de la Défense (aujourd’hui cellule innovation participative de l’agence de l’innovation de Défense), a décerné le Prix de l’Audace à l’adjudant-chef Erwan Goalou, du Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure, pour le dispositif de bouton d’alerte connecté. Celui-ci permet de signaler un besoin de renfort ou une alerte, sans avoir à manipuler son terminal de dotation et en l’absence de couverture réseau mobile.

L’ADC Erwan Goalou, du ST(SI)2, a reçu le prix de l’Audace pour son bouton d’alerte connecté.

© BRC F. Garcia

Cette année, la DGGN a par ailleurs accueilli, le 22 novembre, le carrefour de l’innovation participative, organisé par l’association Innov’acteurs. À cette occasion, le major général s’est vu remettre un trophée or de l’innovation participative avec la mention « reconnaissance » et le trophée « Coup de cœur du public » pour les ADP, valorisant ainsi tous les porteurs des bonnes pratiques étudiées depuis 12 ans.

La gendarmerie a aussi fait parler d’elle outre-Atlantique, lors du Symposium international en identification humaine, au cours duquel la criminalistique française a été mise à l’honneur à travers deux innovations. Le chef d’escadron Sylvain Hubac, de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, docteur et expert en génétique, a ainsi exposé les résultats des travaux de son équipe sur l’écouvillon GendSAG (breveté par la gendarmerie sous le nom de microFLOQ direct), qui permet l’analyse rapide d’ADN. Le second projet, baptisé GendBones, permet un prélèvement standardisé et une analyse rapide d’ossements. Pas de prix à la clé, mais des retombées certaines en termes de renommée internationale.

Prix 2018

- Prix de la relation client catégorie « service public ».

- Victoire des Acteurs Publics 2018 - Prix du « Numérique Public » pour le projet Néogend.

- Prix du manager public - « Coup de cœur des agents » - CEN Marielle Chrisment et LCL Rémy Nollet (mission numérique) - pour le projet de brigade numérique.

- Trophée de la sécurité – deux premiers prix ont récompensé le partenariat innovant entre la gendarmerie nationale et Center Parcs.

- Trophées Innov’acteurs - trophée or de l’innovation participative avec la mention « reconnaissance » et trophée « Coup de cœur du public » pour les Ateliers de performance.

- Prix de l’Audace – ADC Erwan Goalou, du ST(SI)², pour le bouton d’alerte connecté.

- Prix Idées SR (sécurité routière) - dans la catégorie « seniors », le Groupement de gendarmerie départementale (GGD) de la Dordogne, représenté par le CNE Jean-Claude Derudder, commandant l’escadron départemental de sécurité routière, pour le projet « Le rallye des seniors », et la Région de gendarmerie des Pays-de-la-Loire, représentée par le LCL Laurent Kerdoncuff, pour l’innovation participative de la sécurité routière « Rajeunissez votre permis ».

- Prix de la prévention gendarmerie - 1er prix à la brigade de la prévention de la délinquance juvénile de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), pour son dispositif « Courses d’orientation citoyennes et journée citoyenne ».

- Prix armées-jeunesse – communauté de brigades de Port-Jérôme-sur-Seine (76), pour la réalisation d’une enquête fictive avec la participation de collégiens.

- Prix armées et citoyenneté – GGD de la Mayenne, pour son action de prévention à destination des plus jeunes, avec la création d’un jeu de cartes baptisé « Et pourquoi pas ? », sur le thème de la prévention des violences intrafamiliales.

- Prix « Emerging Forensic Scientist Award » - capitaine et docteur Thibaut Heckmann, du département Informatique Électronique de l’IRCGN, pour ses travaux de recherches sur la « Rétro-conception de systèmes sécurisés par attaques physiques ».

- Prix de la femme d’influence - « Coup de cœur » - colonelle Karine Lejeune, commandant le GGD 91.