Actualités

Au cœur de la sécurité estivale

Auteur : Maud Protat-Koffler - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Sirpa Gend - MDL F. Garcia
© Tous droits réservés

Comme chaque été, la gendarmerie déploie des renforts de gendarmes mobiles, gardes républicains, gendarmes départementaux déplacés, élèves gendarmes et réservistes, du 24 juin au 30 août inclus, dans les départements particulièrement touchés par l’affluence saisonnière.

Comme chaque année, le Dispositif estival de protection des populations (DEPP) concentrera ses effectifs dans les zones particulièrement concernées par l’affluence touristique.

Cette période étant particulièrement propice à la hausse des faits de délinquance, 26 groupements de Gendarmerie départementale (G.D.) appartenant à huit régions de gendarmerie (Bretagne, Pays-de-la-Loire, Occitanie, PACA, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Normandie et Hauts-de-France), bénéficieront ainsi de renforts principalement engagés dans des missions de sécurité publique.

Une attention particulière sera également portée sur les villes accueillant les étapes du Tour de France, et dans un contexte toujours marqués par la menace terroriste, les grands événements de l’été, à l’instar du G7 à Biarritz ou autres rassemblements du type festival, ainsi que certains parcs d’attractions.

Gendarmes mobiles, gendarmes départementaux déplacés, cavaliers de la garde et élèves gendarmes en renfort

Quelque 69 pelotons de gendarmerie mobile seront ainsi mobilisés sous forme de détachements de surveillance et d’intervention.

Dix postes à cheval seront armés par la garde républicaine en Bretagne, dans les Hauts-de-France, dans les Pays-de-la-Loire, en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie ou encore en Auvergne-Rhône-Alpes.

Une allocation globale de 54 000 jours réserve est par ailleurs consacrée à l’ensemble des missions estivales, comprenant par exemple le G7, la sécurisation des grands événements et le DEPP, qui se voit octroyer à lui seul 44 060 jours réserve.

© Sirpa Gend - MDL F. Garcia

© Tous droits réservés

Six compagnies d’élèves gendarmes, soit 671 militaires, sont prolongées dans leur scolarité jusqu’à la fin de leur période de renfort estival : trois seront ainsi engagées du 1er au 16 juillet et les trois autres du 10 au 30 août.

Des gendarmes départementaux ainsi que des gendarmes mobiles, à hauteur de 330 par jour sur une période de 62 jours, seront également détachés en dehors de leur circonscription et employés en fonction des besoins déterminés par le commandement local.

Coopération européenne

Pour la saison estivale 2019, la gendarmerie a de nouveau sollicité ses partenaires européens, par l'intermédiaire de la Direction de la coopération internationale (DCI), qui a la charge de coordonner la mise en œuvre du dispositif des « brigades et commissariats européens », encadré par l'article 17 des décisions Prüm (2008/615/JHA).

Ainsi, quelque 73 fonctionnaires ou militaires des forces de sécurité des pays de l'Union seront déployés dans les unités de gendarmerie en France, afin de constituer 50 « brigades européennes » dans diverses zones touristiques ou dans le cadre d’événements particuliers.

La présence de ces renforts permet de faciliter le contact avec les touristes étrangers et, au besoin, le traitement des plaintes ou la prise d’auditions.