Actualités

Développement durable : la garde républicaine roule propre

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
Garde républicaine © ADJ. F. Bourdeau
© Tous droits réservés

La gendarmerie s’est engagée depuis quelques années dans la recherche de solutions de mobilité respectueuses de l’environnement. Dans cet objectif, la garde républicaine a choisi d’expérimenter, depuis le 16 octobre, un partenariat avec la RATP lui permettant d’effectuer ses liaisons intra-muros quotidiennes en véhicules propres.

La garde républicaine possède à ce jour un parc d’une trentaine d’autocars lui permettant d’assurer ses missions et liaisons quotidiennes dans la capitale.

Un parc relativement vétuste, qui ne répond déjà plus aux critères de circulation imposés par la vignette Crit’air et qui sera pleinement touché, dès le 1er janvier 2025, par l’interdiction des véhicules diesel à Paris.

Dans sa recherche de solutions alternatives à l’entretien coûteux de ce parc et à son tout aussi coûteux renouvellement en version électrique ou biogaz, la garde républicaine s’est tournée vers l’externalisation de la prestation de transport auprès d’un opérateur.

Garde républicaine © ADJ. F. Bourdeau

© Tous droits réservés

L’appel d’offres a été remporté par la RATP, pour mener à bien une expérimentation de quatre mois commencée le 16 octobre.

Durant cette période, le transport quotidien des militaires de la garde républicaine vers l’Élysée, l’Assemblée nationale ou encore le Sénat, ainsi que dans le cadre d’un certain nombre de services d’honneur, est ainsi assuré par la RATP, qui s’est engagée à utiliser des cars 100 % électriques ou roulant au gaz naturel (en origine biogaz certifiée).

Au terme de la phase d’expérimentation, cette opération d’externalisation donnera lieu à une évaluation, qui pourrait ensuite déboucher sur une généralisation du dispositif à l’ensemble du parc de la garde républicaine.

Garde républicaine © ADJ. F. Bourdeau

© Tous droits réservés