Actualités

Fin de scolarité pour les élèves de la guardia civil à Dijon

Auteur : le Cabcom RG Bourgogne et BPubli - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Cabcom
© Tous droits réservés

Mardi 28 mai 2019, s'est déroulée la cérémonie de fin de scolarité des élèves de la garde civile espagnole, au sein de l'École de sous-officiers de gendarmerie (ESOG) de Dijon, en présence du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale. L'occasion de dresser le bilan de cette coopération fructueuse et de se tourner vers l'avenir.

En présence de M. Félix Vicente Azón Vilas, directeur général de la Garde civile (GC), du général de corps d’armée Luis Francisco Botelho Miguel, commandant général de la Guarda nacional republicana (GNR) et du général de division Ciro d’Angelo, commandant des écoles des carabiniers italiens, le DGGN a dressé le bilan de la première formation initiale franco-espagnole réalisée sur le territoire national avant de définir les contours de cette coopération à l’échelle européenne. Il a également félicité les élèves et les cadres (espagnols et français) pour leur remarquable intégration et compréhension mutuelle.

Une meilleure connaissance des institutions partenaires

Le général de corps d’armée Thibault Morterol, commandant des écoles de la gendarmerie nationale, a rappelé les trois piliers sur lesquels repose cette formation : un enseignement linguistique intense et de qualité, un enseignement théorique et pratique commun en intervention professionnelle permettant de renforcer l'interopérabilité tactique et technique des personnels et un approfondissement de la connaissance mutuelle des institutions.

Au cours de leur scolarité, les élèves de la G.C. ont également pu, à leur demande, effectuer un stage au CNEFG de Saint-Astier et partager des activités socioculturelles, telles qu’une visite de Paris et un défi social. In fine, ces rapprochements ont permis à de jeunes gendarmes et gardes civils de se retrouver sur des valeurs communes.

Une interopérabilité renforcée

À l’issue des présentations, une démonstration dynamique, simulant un accident impliquant des citoyens français et espagnols dans une zone transfrontalière, a mis en lumière l'intérêt des formations partagées en matière d'interopérabilité, d'efficacité et de sécurité. À ce titre, la réalisation de patrouilles conjointes devient naturelle au sein des unités intégrant des personnels qui ont suivi cette formation.

Le DGGN a rappelé qu’il faut « renforcer les liens entre les forces de l'ordre de l’Union européenne pour aller vers un avenir plus sûr et préserver la sécurité qui constitue une liberté fondamentale de nos concitoyens [...] Ainsi, le gendarme de demain aura compris que la sécurité ne s'arrête pas aux frontières d'un État ». Il s'est félicité de contribuer à la création avec nos amis européens de forces de l’ordre « efficaces et humaines ».

Affectés pour la plupart en zone transfrontalière, les élèves ayant suivi ces formations apporteront, à n’en pas douter, une réelle plus-value à leurs unités car ils auront une meilleure connaissance de leurs institutions sœurs, dans tous les domaines.

Une expérience ayant vocation à se renouveler

De nombreux échanges sont venus ponctuer les diverses interventions et les représentants de l'Union Européenne (commission, conseil, CEPOL et agence Erasmus) présents ont souligné l'intérêt porté à ce projet, qu’ils souhaitent voir se pérenniser compte tenu de son fort potentiel et de sa valeur pratique.

Avant la clôture du séminaire par le DGGN et le DGGC, puis la tenue de la cérémonie officielle de fin de scolarité, le commandant de la GNR a salué les résultats obtenus et proposé d'associer la gendarmerie et la garde civile à l’occasion d’une prochaine formation initiale au Portugal en 2021.

© Cabcom

© Tous droits réservés