Actualités

G7 : le directeur général à la rencontre des unités engagées

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Sirpa Gend – MDL F. Garcia

Au lendemain de la visite ministérielle aux forces mobilisées dans le cadre du dispositif de sécurisation du sommet du G7, le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a poursuivi, mercredi 20 août, son périple dans le secteur de Biarritz, à la rencontre des unités de gendarmerie engagées.

À quelques jours du début du sommet du G7, organisé à Biarritz, le général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie et le général de corps d’armée Jean-Pierre Michel, commandant la Région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine et Commandant des forces gendarmerie (COMFORGEND) pour le G7, ont présidé, mercredi 20 août, en début de matinée, un briefing à l'attention des commandants de toutes les unités des gendarmeries départementale, mobile, spécialisées et de la garde républicaine, engagées dans le cadre du dispositif de sécurisation.

Au cours de cette réunion, dont l'objectif était de permettre à chacun d'appréhender la manœuvre sécuritaire du G7 dans son ensemble et de se situer dans le dispositif global, le général Ivan Noailles a présenté l'architecture des opérations élaborées par la Région Nouvelle-Aquitaine et le centre de planification et de gestion de crise, ainsi que les forces en présence, rappelant également les principales menaces et les modes d'action de l'adversaire. Un rappel des règles d'engagement a également été fait.

En préambule, le général Lizurey a adressé sa reconnaissance à tous les personnels engagés depuis plusieurs mois dans la préparation de ce sommet, dont il a souligné l'ampleur exceptionnelle au regard de la menace actuelle. « Avec le ministre, nous avons pu constater votre niveau d'engagement et votre envie de travailler », a-t-il confié, notant l'importance du travail interservices, en interne gendarmerie comme en dehors.

« C'est un moment particulier, où la totalité des métiers de la Maison est engagée et travaille ensemble, du soutien à l'intervention spécialisée. La gendarmerie est un collectif, une équipe, avec sa diversité de grades, de statuts, de métiers et d'origines géographiques. C'est ce qui fait sa force, ce qui la fait progresser », a-t-il ajouté, soulignant également la qualité de l'encadrement, « colonne vertébrale de notre action ». Et de noter à cette occasion l'expérimentation d'unités de circonstance (escadrons de gendarmerie mobile, compagnies, brigades motorisées), accentuant encore ce brassage.

Accompagné du COMFORGEND, le directeur général s'est ensuite rendu à Tarnos, où le groupe appui logistique opérationnel projetable de la RGNA et le service de soutien à la projection opérationnelle ont installé une base logistique avancée. Armée par 48 personnels venus de toute la France, elle garantit le soutien de l'ensemble de la manœuvre gendarmerie, en termes d'alimentation, d'hébergement, de mobilité, de matériel et d'armement, assurant notamment un service de recomplètement, de remplacement et de réparation.

« Le soutien est indispensable, a rappelé le général Lizurey. La logistique commande. Elle détermine l'efficacité de l'opération. Cette capacité opérationnelle dans la durée, c'est vous qui la construisez, qui la préparez, qui l'accompagnez. Au fil des opérations, vous êtes toujours au rendez-vous ! »

Le directeur général a ensuite fait étape dans un cantonnement situé à Bidart, où il a rencontré une délégation de gendarmes mobiles ainsi que des équipes cynophiles, avant de se rendre à la brigade d'Ustaritz, afin de rencontrer les militaires d'une unité territorialement compétente.

À cette occasion, il a rappelé que la sécurité des personnels est un souci constant, expliquant que trois compagnies de réserve territoriale sont actuellement affectées à la sécurisation des emprises, et ce pour toute la durée du sommet. Aux deux gardes civils présents, le général Lizurey a adressé ses remerciements pour leur présence, soulignant l'importance de la coopération avec l'Espagne.

Enfin, avant de redécoller de l'aéroport de Biarritz, le directeur général a pu s'entretenir avec les militaires de la gendarmerie des transports aériens, particulièrement impactés par la tenue du sommet, au regard de la sécurisation de l'arrivée et du départ des nombreuses délégations.

À tous les militaires rencontrés au cours de son déplacement, le général Lizurey a tenu à témoigner de sa reconnaissance. Il leur a adressé ses remerciements pour le travail préparatoire accompli depuis des mois pour que cette phase finale de conduite soit possible et pleinement efficace, et pour leur engagement quotidien, passé, présent et à venir.