Actualités

G7 : retour sur la visite du ministre de l'Intérieur aux unités

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© SIRPA GEND - MDL Florian Garcia
© Tous droits réservés

Christophe Castaner et Laurent Nuñez sont allés, ce mardi 20 août, à la rencontre de quelques-unes des unités engagées à Biarritz, dans le cadre du dispositif de sécurisation du G7, afin de saluer leur mobilisation et leur engagement.

Au terme de la conférence de presse, au cours de laquelle ont été présentés les grands enjeux du sommet et les grandes lignes du dispositif de sécurité mis en œuvre, et après avoir visité le poste de commandement interministériel, le ministre de l'Intérieur et le secrétaire d'État sont allés à la rencontre de quelques-unes des unités mobilisées dans le cadre du sommet.

Concernant les forces de gendarmerie, le ministre, notamment accompagné du général d'armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, et du général de corps d’armée Jean-Pierre Michel, commandant la Région de gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine et Commandant des forces gendarmerie (COMFORGEND) pour le G7, s'est rendu sur l'aéroport de Biarritz, où il a bénéficié d'une présentation des dispositifs de sûreté aéroportuaire et de gestion des cortèges des autorités, mis en place par la brigade de gendarmerie des transports aériens. Celle-ci est renforcée, le temps du sommet, par des militaires d'autres unités de la gendarmerie des transports aériens, ainsi que par des réservistes.

Toujours sur l'emprise de l'aéroport, Christophe Castaner a ensuite rencontré les militaires des Forces aériennes de gendarmerie (FAG), qui engagent huit hélicoptères sur le dispositif du G7, afin de remplir des missions de reconnaissance d'axes, de renseignement administratif, d'ordre public ou judiciaire, avec une capacité de retransmission d'images en direct permettant d'objectiver et de matérialiser les faits délictuels. La présence de trois EC 145 permet, par ailleurs, une capacité de projection rapide des forces spécialisées, à l'instar du GIGN, et mobiles.

Au côté des équipages des FAG, le ministre a d'ailleurs pu échanger avec le détachement du GIGN, fort de 30 militaires placés en réserve d'intervention.

En début de soirée, après avoir rencontré d'autres forces du ministère de l'Intérieur, Christophe Castaner s'est rendu à la caserne de l'escadron de gendarmerie mobile de Bayonne, où le dispositif plus particulièrement mis en œuvre par la gendarmerie mobile et la garde républicaine lui a été présenté.

À cette occasion, il a pu rencontrer les commandants de Groupement tactique de gendarmerie, des gendarmes mobiles, des gardes républicains armant les Pelotons d'intervention motorisée, des télépilotes de drones, ainsi que les unités spécialisées, telles que la CNAMO et la C2NRBC, et les moyens particuliers (VBRG, DRAP), à disposition des autorités pour répondre de manière graduée et adaptée à tout type de crise.

Tout au long de ces visites, le ministre a pu faire part de sa satisfaction, saluant la mobilisation et l'engagement de tous les personnels.