Actualités

La PSQ s’implante en Ille-et-Vilaine

Auteur : Elsa Vives Servera - publié le
Temps de lecture: ≃5 min.
© MDC P. Chabaud
© Tous droits réservés

Face au sentiment d’insécurité des Français, le président de la République a souhaité replacer le service du citoyen au cœur du métier de gendarme et de policier. Lancée fin 2017 par le ministère de l’Intérieur, la Police de sécurité du quotidien a ainsi pour objectif de garantir une sécurité de proximité renforcée et adaptée à chaque territoire. À chacun sa stratégie pour aller à la rencontre de la population.

Depuis 2017, dans l’esprit de la PSQ, le Groupement de gendarmerie départementale d’Ille-et-Vilaine (GGD35) a mis en place un groupe contact-prévention de la délinquance au sein de chacune de ses compagnies. Il a également élaboré une série de bonnes pratiques mises en œuvre dans chaque unité, à l’instar des référents sécurité du quotidien. Cette fonction, généralement endossée par les commandants de brigade, vise à renforcer les liens avec le maire et les élus. « Le commandant de compagnie a toute latitude pour décliner le contrat opérationnel élaboré au niveau du groupement et mettre en place sa propre stratégie au regard des besoins locaux. Celles-ci peuvent donner lieu à des dispositifs originaux, comme les maraudes sur la commune de Redon », présente le colonel Nicolas Garrier, commandant le GGD35. De nombreuses conventions de coordination ont déjà été signées avec les polices municipales, mais aussi avec des établissements privés et d’autres devraient l’être très prochainement. »

Travailler en réseau d’acteurs

Le système de « maraude » mis en place par la compagnie de Redon s’effectue en partenariat avec des policiers municipaux, des agents communaux et des élus. Ces rencontres avec la population s’effectuent en porte-à-porte et au pied des immeubles. « Nous avons un but commun qui est d’aider nos concitoyens, souligne le chef d’escadron (CEN) Mickaël Rodriguez, commandant la compagnie. Ensemble, nous pouvons apporter des solutions à des problématiques diverses. » Renforcer le partenariat avec les maires, les élus et les acteurs sociaux, c’est le challenge que s’est fixé la compagnie. Ainsi, une fois par semaine, ils vont tous ensemble à la rencontre de la population. « C’est un contact qui avait été perdu et que l’on remet au goût du jour. Les gens sont contents que l’on prenne soin d’eux. Nous prenons en compte tous les cas, et si nous ne pouvons pas traiter, nous transmettons aux personnes concernées. C’est important d’instaurer un climat de confiance », estime l’officier.

© MDC P. Chabaud

© Tous droits réservés

Dans cette commune d’Ille-et-Vilaine, la gendarmerie est pleinement intégrée dans la vie des habitants. Au fil des mois et des années, les militaires ont réussi à démystifier l’uniforme. « Nous participons par exemple au Noël de quartier organisé tous les ans. Les enfants viennent facilement vers nous. Tout le monde se connaît », poursuit-il. Accompagnés par les acteurs locaux, les gendarmes se rendent un après-midi par semaine, dans les divers commerces du centre-ville, afin de recueillir d’éventuels témoignages, mais aussi de faire de la prévention. Ces rencontres permettent de présenter l’éventail des actions conduites par la gendarmerie, comme les opérations « Tranquillité vacances » et « Tranquillité seniors », ou encore de dispenser des conseils de prévention technique de la malveillance. « Nous remettons des brochures de prévention des cambriolages et proposons des conseils techniques en matière de sécurisation des établissements, comme le fait d’installer une alarme », détaille le commandant de compagnie.

Aller au contact par tous moyens...

À Pleurtuit, près de Saint-Malo, un groupe de contact composé de trois personnels patrouille régulièrement à pied ou à vélo pour aller à la rencontre de la population. « Nous sensibilisons les gens à la mise en place de systèmes de vidéoprotection et d’alarme. Les deux référents sécurité du quotidien de la circonscription dispensent des conseils afin de prévenir les cambriolages, notamment dans les résidences secondaires, nombreuses sur le secteur », précise l’adjudant-chef Vincent Beausse, commandant en second de la brigade territoriale autonome. Jean-Michel Beaugendre, directeur de l’enseigne Intermarché de la commune se félicite de l’action de la gendarmerie : « C’est extrêmement important de se sentir épaulés au quotidien et d’avoir la présence d’une patrouille dans le magasin. J’apprécie énormément leur présence sur le secteur et leur aide en cas de problème. Récemment, ils ont pris en compte une personne très énervée, dont le comportement était douteux vis-à-vis d’une cliente. »

Les transports en commun : un double enjeu

À Rennes, la gendarmerie a signé un accord avec Keolis Star, l’entreprise exploitant les réseaux de transports en commun de la métropole rennaise. « Ce partenariat nous est apparu comme un enjeu essentiel au titre de la sécurité des mobilités, mais aussi en termes de PSQ », explique le lieutenant-colonel (LCL) Rémi Noël, commandant la compagnie de Rennes.

La sécurité des mobilités se décline selon deux axes. D’une part, la sécurisation de l’action des agents de Keolis Star, notamment celle des contrôleurs qui vérifient la régularité des titres de transport. D’autre part, la prévention de la délinquance, particulièrement en matière d’atteintes aux biens. « Il y a un peu plus d’un an, nous nous sommes aperçus que le réseau de bus était emprunté par une partie de la délinquance, pour la plupart des mineurs non accompagnés vivant dans le centre de Rennes et utilisant les bus pour venir commettre des cambriolages en zone gendarmerie, particulièrement sur la circonscription de la brigade de Pacé », présente l’officier.

© MDC P. Chabaud

© Tous droits réservés

Au titre de la PSQ, les gendarmes vont au contact des usagers des transports en commun mais aussi des conducteurs. « Ces derniers sont toujours ravis de nous voir monter à bord des bus. C’est une présence à la fois rassurante pour les usagers et dissuasive vis-à-vis de la délinquance », poursuit-il.

Forte de 205 militaires, la compagnie de gendarmerie de Rennes assure la sécurité de 38 communes et 185 000 habitants. Dernièrement, avec les fêtes de fin d’année, les gendarmes ont accru leur présence sur le terrain, notamment auprès des commerçants et dans les galeries marchandes. « Nous essayons de garder cette dynamique et de continuer à assurer une présence de proximité régulière », précise le LCL Noël.

Dans le centre commercial de l’agglomération rennaise, les gendarmes de la brigade de Pacé, qui assurent une présence visible et dissuasive, ont ainsi tissé des liens forts avec les commerçants, régulièrement victimes de vol à l’étalage. Se montrer pour dissuader, mais aussi pour rassurer, aller au contact, recueillir du renseignement, voilà autant de missions de PSQ qui sont l’ADN de la gendarmerie.