Actualités

La directrice générale de la Bundespolizei à la rencontre de la gendarmerie

auteur : PAI DGGN - publié le
© MI Dicom - F. Pellier
© Tous droits réservés

Mercredi 6 février, Dagmar Busch, directrice générale en charge de la Bundespolizei, a été accueillie avec sa délégation par le général de corps d'armée Christian Rodriguez, major général de la gendarmerie nationale.

À l’occasion d’une visite de haut niveau à Paris, madame Busch a rencontré les autorités françaises du ministère de l’Intérieur. Cette rencontre, qui est une première, a permis d’échanger sur de nombreux sujets liés à l’actualité et aux pistes de coopérations possibles entre les deux forces.

Première force fédérale d’Allemagne, avec un effectif de près de 46 000 personnes, la Bundespolizei est compétente sur la police des frontières, la sécurité des plateformes ferroviaires et aéroportuaires, la garde de points sensibles fédéraux, la protection des représentations diplomatiques à l’étranger, le renfort des états (Länder) pour le maintien de l’ordre et la gestion de crise. Elle participe également aux opérations extérieures (FRONTEX, U.E., ONU).

© MI Dicom - F. Pellier

© Tous droits réservés

La gendarmerie nationale et la Bundespolizei ont donc des similitudes et des missions communes, au-delà des différences d’organisation et de statut. Depuis septembre 2015, avec la crise migratoire et les attentats de Paris et de Strasbourg, la coopération entre la France et l’Allemagne est soutenue, et s’est récemment renforcée par la signature du Traité d’Aix La Chapelle le 22 janvier entre les deux chefs d’États.

Entre autres sujets, il a été évoqué le projet d’Unité opérationnelle franco-allemande (UOFA) entre les deux forces, appelée à être employée sur des grands événements dans l’un ou l’autre des pays, voire même dans des mandats conjoints U.E. ou ONU notamment au Sahel. Cette unité préfigure d’autres coopérations à venir (retrouvez l’appel à volontaires en cliquant ici).

Zone d’intérêt pour l’Europe, les enjeux communs liés à l’Afrique et au Moyen-Orient ont également fait l’objet d’échanges fructueux (missions multilatérales, protection diplomatique, etc.).

© MI Dicom - F. Pellier

© Tous droits réservés

Par la coopération frontalière, la Bundespolizei et la gendarmerie nationale ont également des sujets à porter en commun quant à la question de la gestion migratoire en Europe (frontières intérieures et frontières extérieures), notamment liés au futur de l’espace Schengen et des contrôles aux frontières. L’Allemagne assurera la présidence du Conseil de l’Europe de juillet à décembre 2020, et sera particulièrement engagée sur ces sujets.

Enfin les échanges ont porté sur la crise des gilets jaunes et les enjeux actuels sur le maintien de l’ordre (doctrine, moyens, etc.) et la gestion des contestations violentes également actives outre-Rhin.