Actualités

Le CNEFG a 50 ans !

Auteur : le commandant Céline Morin et l'aspirant Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Sirpa Gendarmerie
© Tous droits réservés

Le centre national d’entraînement des forces de gendarmerie a célébré, ce vendredi 15 mars, à Saint Astier, le cinquantième anniversaire de sa création, en présence du ministre de l’Intérieur et du secrétaire d’État. Retour sur cet événement relayé en direct sur nos réseaux sociaux.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, accompagné de Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale et du général Stéphane Bras, commandant le centre national d’entraînement des forces de gendarmerie, a présidé la cérémonie militaire du 50e anniversaire du CNEFG, en présence de nombreuses autorités civiles et militaires.

« Nous célébrons 50 ans de partage, d’aguerrissement, d’excellence. Nous célébrons 50 ans de transmission, d’innovation, de méthodes sans cesse renouvelées, éprouvées. Nous célébrons surtout 50 ans au service de la France, à apprendre les gestes et les techniques du maintien de l’ordre, de l’intervention professionnelle. À réagir face à la violence, face à la brutalité. Mais à réagir toujours, surtout, pour protéger les Français et l’expression de leurs libertés, a souligné le ministre de l’Intérieur lors de la lecture de l’ordre du jour.

« De l’élève au général, tous ont connu ce centre. Tous ont partagé la rigueur des exercices, senti l’odeur âcre des gaz lacrymogènes, trimé sur les pistes d’entraînement. Ici, vous avez souffert ensemble, appris ensemble. Vous avez compris que la valeur se gagnait dans l’effort. Vous avez fait corps et construit un peu de cette fraternité d’armes qui fait la force et l’honneur de la gendarmerie. Ici, c’est une histoire qui ne cesse de s’écrire. Ce sont vos méthodes qui changent, qui s’adaptent. »

Remise de décorations et de 443 brevets de diplôme d’arme

À l’occasion de cette cérémonie, le capitaine Olivier Bedjidian, du département rétablissement de l’ordre au centre national d’entraînement des forces de gendarmerie, a été fait chevalier de l’ordre national du mérite. Le colonel Alain Bergonzoli, commandant l'Académie de police de Savatan, en Suisse, s'est vu remettre la médaille de la sécurité intérieure, échelon argent. Enfin, les gendarmes Guillaume Claudin et Jérémy Muller ont été décorés de la médaille de la sécurité intérieure, échelon bronze.

443 stagiaires du 11e stage national du diplôme d'arme se sont également vu remettre leur brevet, « signes de la fin de ce stage, signes de sa réussite et du parcours qui s’ouvre devant vous. Vous pouvez être fiers. Je le suis [...] car je vois devant moi les soldats de la loi, aguerris et volontaires. […] parce que je sens parmi vous un désir inaltérable de servir, de vous donner avec passion, pour la sécurité de la France, pour la liberté des Français, a déclaré Christophe Castaner à leur adresse.

« Mais ce diplôme d’arme, c’est avant tout un devoir. [...] Il vous oblige à transmettre, à votre tour, à être des modèles, à montrer l’exemple et inspirer le respect. Il vous oblige à être les garants de la loi, les garants de l’éthique. »

Exercices grandeur nature

À la fin de la cérémonie, les autorités ont pu assister la présentation d'un exercice grandeur nature montrant les capacités des unités de force mobile (escadrons de gendarmerie mobile de Périgueux, de Bayonne et de La Réole et compagnies républicaines de sécurité de Périgueux et de Bergerac) à gérer l’ordre public dans le cadre de violences urbaines.

Diverses présentations des missions, matériels et véhicules du centre, dont des engins lanceurs d'eau et les VBRG, ont également été mises en place.

Les activités de formation du CNEFG sont axées autour de trois grands piliers : le rétablissement de l’ordre, l’intervention professionnelle et les formations internationales et partenariats. Le centre accueille en moyenne chaque année entre 13 000 et 15 000 stagiaires et visiteurs (dont 2 200 dans le cadre des Journées Défense et Citoyenneté) et compte 211 personnels, dont un instructeur de la Guardia Civil.

Un nouveau schéma national de maintien de l’ordre

Cet anniversaire a été l’occasion pour le ministre de l’Intérieur de s’adresser à l’ensemble des forces de sécurité intérieure, rappelant « l’excellence » qui doit mener leur formation, « l’exigence de toujours donner le meilleur de soi-même » et, enfin, « l’exemplarité » face au harcèlement et aux insultes.

Il a par ailleurs annoncé l’établissement d’un nouveau schéma national de maintien de l’ordre. « Il devra répondre aux nouvelles formes de violences, porter des changements profonds dans la communication autour des manifestations, faire évoluer nos tactiques et nos modes d’action. Il s’appuiera aussi sur l’innovation et les progrès technologiques dont nous disposons ».

Enfin, face à l’exigence des engagements, le ministre a souligné la nécessité de « faire corps. [...] La gendarmerie, la police, l’État sont les derniers remparts contre ceux qui cherchent le chaos. Ce sont des repères nécessaires pour une société qui parfois s’interroge. Il faut donc faire front, ensemble. Travailler, ensemble ».