Actualités

Les élèves de seconde et la prévôté mènent l’enquête au lycée français de Djibouti

Auteur : Forces Françaises à Djibouti - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Forces Françaises à Djibouti
© Tous droits réservés

Le temps d’un exercice, organisé grâce au soutien de la gendarmerie prévôtale des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), les élèves de seconde du lycée français de Djibouti se sont glissés dans la peau des enquêteurs de la gendarmerie.

Lundi 6 mai, la gendarmerie prévôtale des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) a participé à l’organisation d’une enquête scientifique dans le cadre des cours des sciences des élèves de seconde du Lycée français de Djibouti (LFD). Ces cours, réunissant l’enseignement des Méthodes et pratiques scientifiques (MPS), font intervenir les professeurs de physique-chimie, de sciences de la vie et de la terre et de mathématiques.

En s’appuyant sur un scénario criminel fictif, 60 lycéens ont mené l’enquête pour découvrir l’auteur d’un homicide : témoignages, recueil d’indices et analyse en laboratoires et enfin conclusion de l’enquête.

Répartis en groupes, les élèves ont procédé au relevé d’indices sur la scène de crime, en prenant soin de ne pas la polluer. Vêtus de masques et de blouses blanches, les jeunes enquêteurs ont observé minutieusement les lieux du crime, en mesurant notamment la taille et la température du corps et en effectuant divers prélèvements ainsi que des relevés d’empreintes digitales.

© Forces Françaises à Djibouti

© Tous droits réservés

Sous le regard bienveillant de leurs professeurs et de l’adjudante Hélène, de la prévôté, les lycéens ont rejoint leur laboratoire pour exploiter les indices au moyen de différentes techniques apprises au préalable.

Pour préparer cette séquence, l’adjudante Hélène a participé, en amont, à certains cours, afin de faire partager quelques techniques scientifiques aux élèves.

Tous les lycéens de seconde MPS ont pu utiliser, chacun à leur tour, le matériel de police scientifique et technique mis à disposition par le prévôt.

Dans quelques jours, les conclusions de l’enquête seront connues et un diplôme de technicien en identification criminelle sera remis à chaque jeune enquêteur.

Le temps de cet exercice, les élèves ont pu se mettre dans la peau d’un véritable enquêteur grâce au soutien de la gendarmerie prévôtale. Une manière ludique et efficace d’intéresser les élèves à la science et d’entretenir le lien Armées-Nation.

© Forces Françaises à Djibouti

© Tous droits réservés