Actualités

Oise : le conducteur d’un poids lourd termine sa course folle dans le poste de péage de Chamant

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale
© Tous droits réservés

Refusant d’obtempérer aux injonctions des gendarmes, le conducteur d’un poids lourd, dont la conduite dangereuse avait été signalée par plusieurs automobilistes, a terminé sa course dans le poste de péage de Chamant, dans l’Oise. Le dispositif de sécurisation déployé par la gendarmerie sur l’autoroute A1 a permis d’éviter que d’autres usagers soient mis en danger.

Ce mardi 26 novembre, vers 8 h 45, un semi-remorque belge, circulant sur l’autoroute A1, à hauteur de Goyencourt, dans la Somme, est signalé par plusieurs automobilistes en train de zigzaguer dangereusement entre les trois voies de circulation.

Immédiatement, des patrouilles du peloton d’autoroute de Roye (Somme) sont engagées pour intercepter le camion.

Devant le refus du conducteur de ralentir, la gendarmerie met alors rapidement en place un dispositif visant à sécuriser l’axe pour les autres usagers. Les militaires ferment la route derrière le poids lourd, empêchant tout autre véhicule de le doubler. Ils ferment également les voies d’accès à l’autoroute en amont du camion, dans le sens Lille/Paris.

En coordination avec le peloton d’autoroute de Senlis, dans l’Oise, et la SANEF, société exploitant l’autoroute, la barrière de péage de Chamant (Oise) est totalement évacuée.

Les militaires des Pelotons de surveillance et d'intervention gendarmerie Sabre de Méru (Somme) et de L’Isle-Adam (Val-d’Oise) y sont déployés afin de procéder à l’interception du véhicule, appuyés par l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie d’Amiens (Somme).

Vers 9 h 35, le poids lourd vient percuter de plein fouet la barrière de péage de Chamant, avant de s’embraser. Parvenu à s’extraire de son véhicule, le chauffeur est interpellé par les gendarmes avant d’être pris en charge par les secours qui l’ont transporté à l’hôpital.

Les sapeurs-pompiers sont rapidement engagés pour maîtriser l’incendie, qui a causé la fermeture du péage dans les deux sens jusqu’en fin de matinée.

La brigade de recherches de Senlis est chargée de l’enquête.