Actualités

QUINTETO+ : exercice européen de contre-terrorisme NRBC à Noyelles-sur-Selle

Auteur : BDSN - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
SIRPAG © MAJ. F Balsamo
© Tous droits réservés

Le 22 mars 2019, la gendarmerie a participé à un exercice européen sur la thématique de la menace terroriste NRBC, à Noyelles-sur-Selle (59). Il s’agissait de la phase française de l’exercice « QUINTETO+ ».

D’une durée de 5 jours, l’exercice « QUINTETO+ » a traversé 6 pays : Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Allemagne et Belgique pour s'achever en France. Financé par la commission européenne, il s’est déroulé en présence d’observateurs de niveau national, membres du Secrétariat général de la défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), et européen, avec notamment des représentants de la Direction générale de la migration et des affaires intérieures de la commission européenne, ainsi que des différents pays participant à l’exercice.

L'ensemble des capacités de la gendarmerie, susceptible d’être engagé face à une crise NRBC, a été mobilisé autour de 4 séquences : reprise d’une filature en provenance de Belgique, en véhicule puis à pieds ; levée de doute puis constatations sur le véhicule abandonné par les terroristes ; attentat chimique dans un bus causant une dizaine de victimes ; assaut dans un laboratoire clandestin.

En application des principes de complémentarité et de subsidiarité, les unités locales engagées, à l’instar des militaires du Groupement de gendarmerie départementale du Nord (GGD59), avec le renfort de capacités de la Région de gendarmerie des Hauts de France et de l’escadron 11/9 de gendarmerie mobile de Villeneuve d’Ascq, ont été appuyées par les capacités nationales spécialisées dans le domaine NRBC : C2NRBC, IRCGN/GRID et GIGN.

Mettant en œuvre la coordination interservices avec les sapeurs-pompiers du Nord, le SAMU 59 et les démineurs, les militaires impliqués ont démontré leur professionnalisme et leur aptitude à travailler en collaboration étroite avec d’autres acteurs face à une crise de haute intensité.

Cet exercice unique par son ampleur et par son caractère transfrontalier a été salué comme une grande réussite par les autorités de la Commission et contribue au rayonnement de la gendarmerie nationale au sein de l’Union européenne.