Actualités

Signature d’une convention entre la gendarmerie nationale et l’Union des transports logistiques de France

Auteur : Bpubli - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© MI DICOM © D. Mendiboure

La direction générale de la gendarmerie nationale et l’union des transports logistiques de France ont signé, le 17 juillet, Place Beauvau, une convention expérimentale de partenariat. Elle s’inscrit dans le cadre de la sécurité des mobilités des biens sensibles et participe de l’ambition de la gendarmerie d’être l’opérateur national de la sécurité des mobilités.

Une nouvelle ère de coopération et d’échanges pour la sécurité des mobilités des biens a été ouverte le 17 juillet dernier, Place Beauvau, lors de la cérémonie de signature de la convention expérimentale de partenariat entre la direction générale de la gendarmerie nationale et l’Union des transports logistiques de France.

L’Union des transports logistiques de France est la première organisation professionnelle représentative de l’ensemble des métiers de la chaîne du transport et de la logistique. Elle représente, promeut et défend les intérêts de l’ensemble du secteur d'activité. Les entreprises adhérentes à l’Union représentent 15,11 % des entreprises et 28,87 % des salariés.

Le général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, et monsieur Éric Hémar, président de l’Union des transports logistiques de France, ont cosigné cette convention, qui pose les bases d’un dialogue stratégique entre les deux institutions et qui contribuera à de futures actions concrètes communes sur toutes les voies de communication.

Pour la gendarmerie nationale, elle impliquera, dans sa mise en œuvre, le centre national de la sécurité des mobilités, la gendarmerie maritime, la gendarmerie des transports aériens, le commandement de la gendarmerie des voies navigables, le centre de lutte contre les criminalités numériques et le centre national de formation à la sécurité routière.

Il appartiendra également aux échelons territoriaux de commandement, de métropole et d’outre-mer, d’être, sur leur circonscription territoriale, au contact et en offre de services auprès des entreprises membres de l’Union des transports logistiques de France, afin de participer à la déclinaison opérationnelle de la convention.