Actualités

Treize gendarmes formés à la répression des crimes et délits à caractère raciste, antisémite et homophobe

Auteur : l'OCLCH - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Sirpa Gendarmerie
© Tous droits réservés

Mardi 17 septembre, un séminaire de formation des formateurs “gendarmerie”, consacré à la répression des crimes et délits à caractère raciste, antisémite et homophobe a été organisé à la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), à Issy-les-Moulineaux.

Venus des treize régions métropolitaines, treize gendarmes ont ainsi été formés par une équipe de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), dont la compétence pour coordonner les enquêtes sur les crimes et délits haineux est inscrite dans le décret n°2013-987 du 5 novembre 2013.

Exposés, cas pratiques et discussions ont ainsi porté sur les enquêtes visant à réprimer les injures et diffamations, l'incitation à la haine et, plus largement, tout crime ou délit commis pour un mobile haineux.

L'audition des auteurs et victimes ainsi que l'accueil, la prise en charge et la protection de ces dernières ont également été à l'ordre du jour.

« La répression des atteintes les plus graves à la dignité humaine étant une priorité de la gendarmerie, ce réseau de formateurs permet de capitaliser nos expériences et de contribuer à l'harmonisation de notre pratique de la police judiciaire », a rappelé le chef d'escadron Nicolas Le Coz, chef d'office en second de l'OCLCH.

Dans les mois à venir, et comme le prévoit le plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme (2018-2020), adopté par le Gouvernement le 19 mars 2018, chacun des formateurs interviendra dans une formation régionale commune aux gendarmes, policiers et magistrats, organisée sous l'égide de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH).