Actualités

L’extension de la prévention en cybersécurité

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
© SIRPA GEND MAJ F. Balsamo - MIDICOM F. Pellier

Depuis plusieurs années déjà, la gendarmerie développe, en partenariat avec des experts, des dispositifs de prévention innovants en matière de cybersécurité. Face au succès rencontré par ces campagnes, elle tend à les renouveler et à les développer afin qu’ils profitent au plus grand nombre.

Alors que les nouvelles technologies ont pris une place essentielle dans le quotidien des Français, qui les utilisent, en moyenne, 4 h 38 par jour, la gendarmerie s’emploie à les alerter sur les dangers liés au cyber, avec une attention particulière aux populations les plus vulnérables comme les seniors ou les plus jeunes. Elle a ainsi mis en place des dispositifs innovants, pour certains récompensés par le prix de la prévention, qu’elle étend progressivement à d’autres territoires et thématiques.

Un nouveau permis Internet

Aujourd’hui, 92 % de la population française utilise Internet. Parmi ces utilisateurs, de nombreux jeunes voire très jeunes enfants sont derrière les écrans. Or, de la même manière qu’il peut être dangereux de sortir de chez eux sans être accompagnés d’un adulte, Internet comporte des risques qu’ils ne mesurent pas toujours.

Depuis 2013, la gendarmerie intervient donc auprès des classes de CM2 pour délivrer des messages de prévention en matière de cybersécurité. Alternant les moments d’échanges et la diffusion de vidéos, la sensibilisation se conclut par une évaluation et la délivrance à chacun d’un « permis Internet », permettant d’officialiser le suivi et de les responsabiliser. Le kit prévoit également un guide à destination des parents, souvent démunis face aux risques et pas toujours conscients des dangers auxquels s’expose leur progéniture en naviguant sur le Web.

La toile évoluant très vite, le permis Internet fait l’objet d’une refonte cette année. Adoptant un visuel plus moderne, il reprend certaines grandes thématiques toujours d’actualité (protection des données personnelles, cyberharcèlement, arnaques, fiabilité de l’information, etc.).

Cette nouvelle version aborde également d’autres items ayant pris de l’importance ces dernières années : risques liés aux messageries instantanées, aux réseaux sociaux, aux tchats de jeux vidéos ; défis et challenges dangereux relayés ; conséquences de l’emprise mentale ; troubles de la santé liés à l’excès d’écran, etc.

 

Remise de permis internet par deux personnels de la BPDJ 78 et une gendarme référente scolaire d'Ecquevilly (78).

© SIRPA GEND / GND F. Garcia

« Protect » les jeunes

Dans la continuité de ce permis Internet, la gendarmerie souhaite accompagner les pré-adolescents entrant au collège dans leur approche des nouvelles technologies. En 2018, la Brigade de prévention de la délinquance juvénile des Yvelines (BPDJ 78) s’est ainsi rapprochée de l’association « e-Enfance » pour mettre en place un outil attrayant pour les jeunes entrant en sixième.

Leur réflexion a donné naissance, début 2019, à une plateforme numérique de prévention, nommée « PROTECT » pour « programme territorial d’éducation à la cyber tranquillité ».

Les gendarmes de la BPDJ 78 se sont formés auprès de l’association « e-Enfance » pour intervenir auprès des élèves de manière ludique et originale. Ces derniers, répartis en groupe de trois, peuvent suivre le programme de prévention à l’aide des dix tablettes mises à leur disposition. Il ne s’agit pas de les faire travailler mais bien de délivrer certains messages à travers des quiz, des jeux, des vidéos, etc.

Protéger les publics vulnérables

Dans le cadre de son dispositif de prévention, la gendarmerie cible prioritairement les publics les plus vulnérables : les jeunes et les seniors. ..

Lire la suite...

De cette façon, au cours de l’année 2019, 1 500 élèves, soit 48 classes, ont pu être sensibilisés à la nécessité de protéger ses données personnelles, aux dangers liés au cyberharcèlement, mais aussi aux théories du complot et aux « fake news » circulant sur la toile. « Nous avons de très bons retours des élèves, qui sont conquis et qui, lors de la pause, nous disent qu’ils sont pressés de revenir en classe pour continuer ! », se félicite l’adjudant-chef Jessica Dubois, commandant la BPDJ 78.

Face au succès rencontré par la plateforme en local, la gendarmerie étudie, en lien avec l’association e-Enfance, les conditions dans lesquelles le dispositif pourrait être étendu au niveau national, en travaillant sur de nouveaux visuels et, pourquoi pas, d’autres thématiques touchant les plus jeunes, comme les addictions.

« R-mess », rayonnement maximal

La cybercriminalité ne touche pas que les mineurs et doit faire l’objet d’une campagne de prévention, y compris auprès des seniors. Le groupement de gendarmerie des Vosges l’a bien compris et a souhaité faire rayonner certains messages de sécurité à partir d’objets du quotidien, d’où l’appellation « R-Mess ».

Fourreaux de baguette de pain, sachets de pharmacie, sets de plateau de cantine, serviettes en papier… autant de supports utilisés par le plus grand nombre et permettant une large diffusion des messages de prévention. Certains d’entre eux ont ainsi permis de sensibiliser aux dangers d’Internet et de délivrer les bons conseils en s’associant au site « cybermalveillance.gouv.fr ».

Le projet a rencontré un franc succès et a été repris dans plusieurs groupements. Aujourd’hui, ce dispositif novateur est décliné pour aborder de nombreux sujets comme les atteintes aux biens, la sécurité routière ou encore les addictions.

Vosges  : les buralistes du département rejoignent l’opération de prévention R-Mess

La nouvelle campagne de prévention R-Mess, que le groupement de gendarmerie départementale des Vosges lancera à compter du 25 janvier, traitera cette ..

Lire la suite...

Au delà de la cyberprévention, la gendarmerie investit également le territoire numérique afin de faciliter les démarches de la population et de conserver un lien de proximité avec les territoires les plus enclavés. Lancée début 2018, la Brigade numérique (Bnum) est de plus en plus sollicitée. Au cours de l’année 2019, elle a ainsi traité plus de 87 470 demandes à travers le formulaire et les différents moyens de conversations instantanées mis à disposition des citoyens (Tchat, Facebook, Twitter).

Brigade numérique : la proximité 2.0

En intégrant les nouvelles technologies, la gendarmerie a révolutionné ses modes d’action et sa façon d’interagir avec la population. Lancée en févri..

Lire la suite...