Actualités

Sécurisation des fêtes de fin d’année : dissuader et rassurer ont été les mots d’ordre !

Auteur : Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Sirpa Gend - MAJ F. Balsamo

Attentats, braquages, cambriolages, accidents, violences… Pour prévenir la commission de tels actes, la sécurité a été, comme chaque année, renforcée pendant la période des fêtes de fin d’année. Comment cela s’est-il concrétisé sur le terrain ?

La protection des populations et des biens durant la période des préparatifs et des célébrations des fêtes de fin d’année, ainsi que les nombreux mouvements de population engendrés, ont fait l’objet d’une attention particulière de l’ensemble des forces de gendarmerie, afin d’assurer la tranquillité et la sécurité publiques.

Le contexte sécuritaire actuel, caractérisé par un risque terroriste persistant, impose d’accentuer encore la vigilance et les efforts de l’ensemble des forces de la gendarmerie. L’attention a ainsi été portée sur les lieux de rassemblement, comme les marchés de Noël, les lieux de culte, les zones touristiques, les transports publics, les commerces, les flux routiers et certaines filières agroalimentaires vulnérables, tout en veillant à la sécurité des militaires et de leurs familles. L’objectif : parer aux menaces (terrorisme, vols à main armée…) et aux risques de débordements pouvant venir ternir cette période festive.

Protection des populations

Le contexte sécuritaire sensible et le risque terroriste toujours présent ont imposé d’accentuer les efforts et de prendre en compte l’intégralité de la menace.

En raison de leur caractère religieux et emblématique et des rassemblements qu’ils engendrent, les marchés de Noël et la fête de la Nativité ont nécessité une vigilance accrue. Les gendarmes ont donc densifié leur présence autour des lieux de culte, notamment aux horaires des messes.

La Saint-Sylvestre, quant à elle, est souvent le prétexte à des débordements, voire des violences, troublant l’ordre public et portant atteinte à la sécurité et à la tranquillité de la population. Une attention spécifique a ainsi été portée aux grands rassemblements et aux quartiers sensibles pour prévenir d’éventuels troubles.

Près de 44 000 gendarmes ont ainsi été mobilisés pour encadrer le passage à la nouvelle année : plus de 5 100 gendarmes mobiles, 17 escadrons de gendarmerie mobile engagés sur les Champs-Élysées, plus de 3 300 réservistes opérationnels, les forces spécialisées d’intervention, les forces aériennes, l’IRCGN, les équipes cynophiles spécialisées en recherche d’explosifs sur personnes en mouvement (Rexpemo)…

Sécurisation de la Saint-Sylvestre : Christophe Castaner à la rencontre des forces de sécurité intérieure mobilisées

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et son secrétaire d’État, Laurent Nunez se sont rendus dans le département des Yvelines cette après-mid..

Lire la suite...

Dans le cadre de la sécurité des mobilités, les contrôles de flux (personnes et marchandises, gares…) ont également été accentués dans les zones d’affluence, tant pour la sécurisation des transports de marchandises que pour la protection des personnes.

Prévention et lutte contre les vols à main armée

En période de fêtes, les risques reposent aussi sur la convoitise suscitée par des tiroirs-caisses bien remplis. Les petits commerces, bureaux de poste, débits de boissons et de tabac, bijouteries et établissements bancaires ont donc fait l’objet d’une attention particulière en raison de leur vulnérabilité au vu des recettes commerciales qu’ils engendrent et des moyens de protection moins importants dont ils sont dotés. Les entrepôts de marchandises, les plates-formes logistiques et les aires de stationnement de poids lourds, de repos comme de service, ont également fait l’objet d’une attention spécifique et de services dédiés et renforcés, notamment la nuit.

Dans le cadre de la lutte contre les vols à main armée, les correspondants sûreté et référents sûreté ont été en mesure de préconiser, en amont, des mesures visant à dissuader la commission d’actes de malveillance (vols, dégradations…) Leur rôle a été d’aller au contact des commerçants et des responsables de zones commerciales de manière à coordonner les actions et les dispositifs entre la gendarmerie et les autres acteurs (police nationale, polices municipales, sécurité privée) aux moments les plus sensibles (arrivées des marchandises, livraisons spéciales, levées de fonds, transferts de fonds, périodes d’affluence). Des chaînes d’alerte ont été conçues ou vérifiées avec les exploitants de transport de personnes et de fret et le Centre national de la sécurité des mobilités (CNSM) était informé des déplacements et des transports sensibles en lien avec les fêtes de fin d’année.

Protection des personnels

Un dernier aspect de la sécurité concerne la protection des personnels de la gendarmerie et de ses enceintes. Les menaces à l’encontre des personnels sont prises en compte. Outre les renforcements des mesures de contrôles et une surveillance accentuée des casernes, le renseignement sur les groupes ou organisations ayant des intentions hostiles à l’encontre des forces de sécurité et le partage de l’information avec les services de sécurité partenaires ont été renforcés.