Actualités

Alpes-Maritimes : les gendarmes mobilisés face aux intempéries

Auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Gendarmerie nationale

Le 2 octobre 2020, le département des Alpes-Maritimes a été touché par de fortes intempéries. De nombreux moyens gendarmerie sont engagés.

Le 2 octobre 2020, le département des Alpes-Maritimes a été touché par des pluies diluviennes et des crues brutales. Des ponts sont détruits, des villages inondés et coupés du reste de la région, des maisons emportées, beaucoup de routes sont inaccessibles … Face à cette catastrophe de grande ampleur, la gendarmerie se mobilise pour porter secours et protéger les populations et les biens.

Secours aux populations

Aux côtés des centaines de pompiers engagés, plus de 500 gendarmes ont immédiatement été mobilisés afin de porter secours à la population. Ils ont, sans délai, été renforcés par trois hélicoptères des sections aériennes de gendarmerie (SAG) de Dignes-les-Bains et Hyères, des brigades nautiques de Roquebrune-les-Issambres et Antibes et du Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Saint-Sauveur-sur-Tinée. L'engagement de moyens spécialisés, terrestres, aériens et nautiques, est essentiel afin de prendre pleinement en compte l'ensemble du secteur impacté par la catastrophe.

À 11 heures, le 3 octobre, une dizaine de sauvetages avaient d’ores et déjà été réalisés par les hélicoptères de la gendarmerie. Face aux difficultés conséquentes d’accès aux zones impactées par voie routière, les moyens aériens constituent un élément clé. 

Plusieurs personnes sont portées disparues et restent activement recherchées par les secours et les services de gendarmerie. Le commandant d’unité de la brigade de Saint-Martin-Vésubie, dont les locaux ont été emportés par la montée des eaux, a été retrouvé sain et sauf après plusieurs heures.

Sécurisation des sites

Afin de faciliter l’accès des secours aux zones sinistrées, des dispositifs de circulation ont rapidement été mis en place. Les gendarmes interdisent également l’accès à l’ensemble des secteurs à risque, notamment à cause des nombreux éboulements provoqués par les intempéries.

Les sites laissés sans surveillance suite au départ de leurs propriétaires à cause des intempéries font également l’objet d’une surveillance accrue de la gendarmerie afin d’éviter tout pillage.

Durant toute la catastrophe, l’ensemble de militaires de la gendarmerie restent engagés aux côtés des acteurs locaux pour secourir, protéger les biens dans les zones évacuées et gérer les interventions générées par les intempéries. Le dispositif sera adapté au fur et à mesure de la crise afin de répondre aux besoins de l’ensemble de la population.

Soyez vigilant et ne vous mettez pas en danger !