Actualités

Coronavirus : 3700 élèves gendarmes déployés sur le terrain !

auteur : l'aspirant Morgane Jardillier - publié le
© GEND/SIRPA/F.GARCIA

Dans le cadre du plan de lutte contre l'épidémie de coronavirus et des mesures de confinement, la gendarmerie nationale va déployer ses élèves officiers, sous-officiers et volontaires, selon le degré de qualification atteint lors de leur formation, dans l'ensemble des unités du territoire français, afin de prêter main forte aux effectifs fortement mobilisés pour faire face à cette crise épidémique.

Les mesures prises par le gouvernement en matière de confinement, de fermetures d'établissement accueillant du public et de transport interurbain, ont conduit la gendarmerie nationale a prendre un certains nombres de mesures inédites notamment en ce qui concerne la formation suite à la fermeture des écoles gendarmerie. Parmi ces 3700 gendarmes tout statuts confondus les élèves gendarmes disposant d'une formation de plus de six mois, vont être affectés, avec quelques semaines d’avance, dans les unités.

Dans cette situation, sans précédent, leur départ va s'organiser au cours des prochaines semaines en fonction des capacités d'hébergement des unités. La brigade de La Farlède, située dans le Var, commandée par le lieutenant Vincent Hostalier, devrait accueillir deux élèves-gendarmes. Les présentations officielles n'ont pas encore eu lieu et pourtant ils sont dores et déjà attendus avec impatience.

« Leur arrivée va permettre de venir renforcer la brigade dont le service a déjà été fortement modifié pour s'adapter au confinement », explique l'officier. Afin de limiter la propagation du virus, les 37 gendarmes de sa brigade ont en effet été divisé en trois groupes, laissant ainsi 2/3 de ces personnels en astreinte. « Notre activité s'est retrouvée limité, nous serons donc en mesure de pouvoir accueillir ces deux nouvelles recrues dans les conditions optimales. »

Tout est donc fait pour bien accueillir ces deux élèves gendarmes, même le logement ! Un hébergement qui sera provisoire puisque les nouveaux arrivants devront le partager en attendant que d'autres se libèrent… « Nous avons un appartement de type F4 que nous avons aménagé avec le strict nécéssaire. »

Ils seront déjà en mesure de pouvoir assurer l’accueil à la brigade (assisté d'un gradé), d'effectuer des patrouilles diurne et nocturne et d'assurer des missions de police de sécurité du quotidien. Dès lors qu'ils seront affectés, un gendarme sera désigné comme leur parrain, une sorte de tuteur afin de les orienter et les accompagner dans leur nouvelles missions. « Je m’assurai également de les intégrer dans les équipes disposant de grandes compétences en matière de police judiciaire. » Il faut dire que 60% de l'activité de la brigade est consacrée à la police judiciaire compte tenu de la présence du centre pénitentiaire de Toulon-La Farlède. « Il est évident qu'ils seront davantage épaulés pour réaliser ces missions. »

Les missions qui leur seront dévolues dépendront de leur aisance et du niveau de qualification acquis lors de leur formation … comme pour tous les nouveaux élèves gendarmes. « De toutes les manières, le travail de brigade s'apprend surtout sur le terrain ! » Aucune crainte donc à avoir en ce qui concerne de potentielles lacunes.