Actualités

COVID-19: l’Outre-mer mobilisée contre la propagation du virus

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Gendarmerie de Guadeloupe

Depuis le début de la saison estivale, l’inquiétude concernant le risque d’une reprise épidémique ne cesse de s’accroître. À l’instar de la métropole, l’Outre-mer n’est pas épargnée et la propagation du virus continue d’être une réelle problématique. Forte du constat d’un relâchement de la population, les régions de gendarmerie de Guadeloupe et de La Réunion ont mis en place de vastes opérations de contrôle, les 22 et 23 août.

Intensification des opérations coordonnées en Guadeloupe

Face à la détection de 325 nouveaux cas de Covid-19 en une semaine, le préfet de la région Guadeloupe a mobilisé l’ensemble des services de l’État pour veiller au respect des mesures sanitaires en vigueur. En collaboration avec leurs partenaires institutionnels, les forces de gendarmerie se sont largement déployées au cours du week-end afin de faire appliquer les arrêtés visant à éviter une reprise épidémique. Sur l’île, plus de 20 communes du littoral font, en effet, l’objet d’un arrêté rendant obligatoire le port du masque sur le littoral, y compris sur certaines plages. La mission des militaires était alors de s’assurer du strict respect des mesures sanitaires spécifiques à chaque activité et au port du masque là où il est obligatoire.

Le samedi 22 août, la brigade de Bouillante, le Détachement de surveillance et d’intervention (DSI) de Saint Claude et la brigade nautique ont, en lien avec les services de la direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, contrôlé les structures proposant des activités physiques ou une location de matériel nautique. Deux plages étaient ciblées pour cette surveillance accrue : la plage de Malendure, à Bouillante, et celle de Grand-Anse, à Deshaies.

Ces opérations spécifiques se sont ensuite poursuivies, le dimanche 23 août, lorsque les services de la direction de la mer, la gendarmerie maritime et la Police aux frontières (PAF) ont procédé au contrôle de plus de 1200 passagers embarquant sur les navires en provenance et au départ de Marie-Galante.

À la fin du week-end, dix infractions avaient été relevées. Mais, depuis le 15 août, cinquante entorses aux mesures sanitaires ont été sanctionnées, essentiellement les absences du port du masque dans les établissements recevant du public.

© Gendarmerie de Guadeloupe

Manoeuvre d’ampleur à La Réunion

Depuis mi-août, La Réunion doit faire face à sept foyers épidémiques, portant le nombre de cas enregistrés à 996 depuis le mois de mars. Face à l’accélération récente de la circulation du virus, la compagnie de Saint-Benoît a organisé une opération de contrôle, le dimanche 23 août. Réunissant brigades, Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG), Détachement de surveillance et d’intervention (DSI) et Détachements d’appui territorial (DAT), ce dispositif s’est déployé sur l’ensemble des lieux d’affluence : marchés forains, plages, aires de pique-nique, centres-villes, et bien d’autres encore … Au total, plus d’une quarantaine de militaires ont été engagés entre 7 h et 19 h pour faire respecter les arrêtés relatifs aux mesures sanitaires et dissuader les éventuels récalcitrants. Au cours de la semaine précédente, les gendarmes avaient, en effet, été obligés de recourir à la verbalisation face à certains comportements inappropriés. Mais ce week-end, la tendance était plutôt au respect des gestes barrières et à la compréhension, même si la population a regretté de ne pouvoir organiser les traditionnels pique-niques du dimanche. La forte visibilité et l’action quotidienne de la gendarmerie portent donc leurs fruits sur l’île.

© Gendarmerie de La Réunion

Renforcement de la capacité de mobilisation

Dans le cadre des directives gouvernementales visant à lutter contre la propagation du virus, les régions de gendarmerie d’Outre-mer font également l’objet d’un déploiement de renforts supplémentaires grâce à la mise en place des DAT. Composées uniquement de réservistes, ces patrouilles sont exclusivement dédiées au contrôle de l’application des mesures sanitaires : respect des gestes barrières, du port du masque, des interdictions de rassemblement … À travers cette mobilisation renforcée, sur l’ensemble du territoire français, la gendarmerie montre sa capacité à s’adapter et à répondre présente.

Des contrôles similaires ont pu être observés au sein des autres régions de gendarmerie d’Outre-mer. Ceux-ci seront régulièrement renouvelés, en divers points des territoires.

Et n’oubliez pas, pour votre sécurité, sortez masqué !