Actualités

COVID-19 : une cellule d’écoute nationale est ouverte pour les gendarmes et leurs familles

Auteur : Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
Image d'illustration -
© BRC F.Ferroli

Depuis le 23 mars dernier, une cellule nationale d’écoute est déployée au profit des personnels civils et militaires de la gendarmerie nationale, ainsi que de leurs familles, dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

Accueillir, rassurer, conseiller et orienter, tels sont les mots d’ordre de la cellule nationale d’écoute, mise en place par la gendarmerie, au profit de ses personnels et de leurs familles. Armée par 16 écoutants, cette cellule est joignable, de manière anonyme, 24 heures/24 et 7 jours/7.

À quoi sert cette cellule ?

La cellule nationale d’écoute permet de répondre aux interrogations, aux préoccupations et aux besoins d’écoute et de soutien exprimés par les personnels de la gendarmerie, militaires, civils et réservistes, ainsi que par les membres de leur famille. Elle permettra à chacun d’exposer des situations délicates ou de poser des questions relatives aux difficultés rencontrées en raison de la situation sanitaire et de l’engagement opérationnel des personnels de la gendarmerie.

Quelles sont ses missions ?

Elle accueille avec bienveillance et empathie les personnes qui en expriment le besoin, les rassure et les oriente, si besoin, vers les interlocuteurs adéquats. Elle vise également à accompagner et lutter contre toute forme d’isolement et de solitude.

Comment est-elle composée ?

Cette cellule est composée de personnels disposant d’une formation à l’écoute active. En fonction des sujets et des difficultés soulevées, ces écoutants sont en mesure de s’appuyer et d'orienter les appels vers des personnels à compétences particulières, puisque son action s’inscrit en complément des chaînes concertation et du réseau du dispositif d’accompagnement psychologique (DAPSY) en gendarmerie.