Actualités

Déploiement des Peugeot 5008 : la gendarmerie en route vers un nouveau parc automobile

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

Dans le cadre du plan de relance, annoncé à la rentrée par le ministère de l'Intérieur, la gendarmerie nationale se voit dotée de Peugeot 5008 pour renouveler et verdir sa flotte vieillissante. Les premiers véhicules ont été perçus par les brigades, le 20 novembre dernier, et plusieurs milliers devraient rejoindre les garages des unités territoriales courant 2021.

 

En juillet dernier, le Sénat adoptait un amendement du gouvernement consacrant 75 millions d'euros de crédits supplémentaires au renouvellement et au verdissement du parc automobile des forces de l'ordre. En effet, la flotte actuelle du ministère de l’Intérieur comprend 70 000 véhicules, dont les deux tiers sont des véhicules légers et la moitié des véhicules diesel. Aussi, dans le cadre du plan de relance, 15 000 de ces véhicules seront changés au cours des prochaines années, soit un véhicule sur quatre du parc des gendarmes, des policiers et des douaniers.

Le changement s’opère dès maintenant en gendarmerie, puisque 678 Peugeot 5008 vont être livrées entre cette fin d’année et début janvier et ce, dans des brigades de toutes les régions de France. Trois d’entre elles ont déjà rejoint Beynes (78), ce vendredi 20 novembre, et les militaires de la brigade de Jouars-Pontchartrain ont ainsi pu admirer le jour même leur nouveau véhicule d’intervention ! De la même manière, 4 000 autres véhicules devraient être déployés en 2021, dont 2 380 seraient des 5008. À terme, chaque brigade de gendarmerie en serait donc dotée et des unités de sécurité routière pourraient également en bénéficier dès l’année prochaine.


© Pôle vidéo - Sirpa gendarmerie

Le modèle idéal

Pourquoi avoir choisi ce modèle de la célèbre marque au Lion ? Lors des cérémonies du 14 juillet 2017, Emmanuel Macron avait déjà donné sa préférence à ce SUV pour rallier l’Arc de Triomphe. Après une expérimentation d’un an à Châtellerault, le ministère de l’Intérieur a fait le même choix que le président de la République ! Il faut dire que ce véhicule spacieux permet de transporter les moyens matériels et humains dans les meilleures conditions, sans pour autant perdre en puissance, avec 100 à 200 chevaux. Les gendarmes pourront ainsi intervenir de façon rapide et sûre, sans perdre en efficacité.

Et pour ne rien gâcher, ces véhicules bénéficient du label « Origine France Garantie », puisqu’ils sont produits et assemblés dans les usines PSA de Rennes-la-Janais (35) et de Sochaux (25), berceau de la marque. Avec ce modèle, le ministère de l'Intérieur participe donc à la relance du pays et choisit le patriotisme économique : « Cocorico » !

Sur la piste verte

L’Institution ne va pas se cantonner aux véhicules essence pour verdir davantage sa flotte, puisque 636 véhicules électriques devraient également être déployés entre cette fin d’année et le premier trimestre 2021. Sur ce volet, le ministère de l’Intérieur a choisi une autre grande marque française, avec trois modèles électriques différents produits par Renault.

Ainsi, la gendarmerie sera prochainement dotée de 375 Zoé, de 230 Kangoo et de 31 Master. Comme un avant-goût pour Noël, 50 Zoé et 50 Kangoo devraient d’ores et déjà rejoindre les unités d’ici la fin de l’année !

Par ailleurs, pour préparer l’avenir et rester fidèle aux piliers de la stratégie GEND 20.24, l’Institution emprunte d’autres pistes vertes en parallèle. À travers divers essais, elle cherche à identifier les véhicules les plus adaptés à ses besoins, tout en respectant l’environnement.

Du bleu gendarmerie au vert développement durable

La gendarmerie n’a pas attendu l’ère de l’urgence écologique pour se poser les bonnes questions en termes de développement durable. Œuvrant depuis dé..

Lire la suite...

Ainsi, la garde républicaine expérimente des autocars électriques ou à basse émission de CO2, sur la base d’un marché avec la RATP. Dans le cadre d’un partenariat avec le groupe GRT Gaz, une expérimentation a également lieu actuellement dans l’Oise et les Pays-de-la-Loire, pour tester des véhicules hybrides (gaz naturel comprimé et essence). Dotées d’une autonomie allant jusqu’à 400 km, ces voitures sont notamment employées pour les liaisons internes entre les unités. Les premiers retours des militaires sont positifs, puisque le bilan carbone est exceptionnellement faible, avec très peu de particules émises et les moteurs sont beaucoup moins bruyants… De quoi surprendre les délinquants !