Actualités

Des élèves gendarmes honorent la mémoire de leur parrain

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
© Eric Chaminade

Le 10 février dernier, les élèves gendarmes de la 388e promotion de l'école de gendarmerie de Montluçon se sont rendus jusqu’en région parisienne pour rendre hommage à leur parrain, le gendarme Malaviole.

C’est une tradition importante, perpétuée par chaque nouvelle promotion dans les écoles de gendarmerie. Le parrain permet à la fois de se référer à un héros de l’Histoire dans les moments les plus difficiles de la scolarité, mais aussi de fédérer les élèves autour d’une identité commune.

L’organisation d’événements singuliers pour honorer ces militaires exemplaires participe également au renforcement de la cohésion.

Ainsi, après une nuit passée au camp de Beynes, les élèves gendarmes de la 388e promotion de l'école de gendarmerie de Montluçon ont effectué une marche d’une douzaine de kilomètres dans la forêt domaniale de Sénart (91), où fut affecté, sous l'Occupation, leur parrain de promotion, le gendarme Lucien Malaviole. Cette marche a permis de renforcer les liens qui unissent ces jeunes recrues depuis leurs premiers pas en gendarmerie, en août 2019.

Crémonie rue LerouxCrémonie rue Leroux
© Eric Chaminade

La promotion avait ensuite rendez-vous rue Leroux, dans le XVarrondissement de Paris, à l’endroit même où leur parrain a été froidement abattu par la Gestapo, le 17 août 1944, après être tombé dans une embuscade. Une cérémonie était prévue, en présence de dix membres de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP), de cinq porte-drapeaux associatifs, ainsi que de l’adjoint référent ancien combattant et correspondant militaire de la mairie du XVIarrondissement de Paris. Ce moment émouvant s’est terminé par le salut militaire de chaque élève devant la pierre commémorative du gendarme Malaviole.

Cérémonie de ravivage de la flammeCérémonie de ravivage de la flamme
© Eric Chaminade

En fin d’après midi, tous les participants à cette cérémonie ont suivi les élèves gendarmes jusqu’à l'Arc de triomphe. La promotion a en effet eu l'honneur d'être invitée à raviver la flamme du soldat inconnu, symbole de tous les militaires français morts pour la France. Il faut souligner que celle-ci est restée ardente depuis son allumage, le 11 novembre 1923, y compris sous l'occupation nazie, durant la Seconde guerre mondiale.

Empreinte de solennité, la cérémonie était dirigée par le comité de la flamme, avec la participation d'un détachement de l'orchestre de la gendarmerie mobile. La lieutenante-colonelle Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale ainsi que les directeurs des Offices nationaux des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) de Paris et de l’Allier étaient également présents pour ce moment unique.

La cérémonie a commencé par un hommage à tous les soldats morts pour la France, suivi par le chant de la Marseillaise. Les élèves gendarmes ont ensuite entonné leur chant parrain, écrit par l’un des leurs. Après avoir déposé des gerbes de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, les jeunes recrues sont reparties vers Montluçon, le cœur chargé en émotions. Cette journée restera sans aucun doute l'un des plus beaux souvenirs de leur formation.