Actualités

Dordogne : la gendarmerie interpelle la propriétaire d’un chien abandonné

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R.

Si certains se sont sentis isolés durant le confinement, d’autres ont eu du mal à cohabiter avec leur animal de compagnie et ont préféré l’abandonner ! Après avoir récupéré un petit chiot délaissé, les gendarmes de Lalinde ont retrouvé sa propriétaire pour qu’elle soit poursuivie.

Les beaux jours sont arrivés, le déconfinement va permettre de reprendre la route et de bientôt repartir en vacances ! Si c’est une belle saison qui s’annonce pour les êtres humains, c’est souvent moins vrai pour les animaux domestiques. La France détient en effet le triste record du nombre d’abandons en Europe, avec 100 000 animaux abandonnés chaque année, dont 60 000 l’été !

Un petit chiot qui dérange

En Dordogne, certains n’ont pas attendu le déconfinement pour venir confirmer cet état de fait. Le 23 avril dernier, au cours de sa balade dans un rayon d’un kilomètre, à Causse-de-Clérans (24), un riverain trouve un petit chiot errant sur le bord de la route. Il alerte aussitôt l’Office français de la biodiversité. L’organisme dépêche alors un inspecteur de l’environnement pour mettre en sécurité l’animal et prévient dans le même temps la gendarmerie.

Le chien étant pucé, les enquêteurs de la brigade de Lalinde, avec l’appui de l’agent de surveillance de la voie publique, parviennent rapidement à l’identifier. Dénommé « Caramel », il appartiendrait à une femme qui réside à Bergerac. La propriétaire est rapidement retrouvée et interrogée par les gendarmes. Celle-ci reconnaît avoir abandonné le petit chiot et tente de se justifier en expliquant que ses aboiements dans l’appartement dérangeaient les voisins.

Un abandon non sans conséquences

La propriétaire est finalement convoquée devant le délégué du procureur de la République de Bergerac pour abandon volontaire d’un animal domestique. Cette infraction, passible de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amende, peut être assortie d’une interdiction définitive ou non de détenir un animal. Par ailleurs, toute divagation de chien susceptible d’entraîner la destruction d’oiseaux ou de gibier constitue une contravention punie de 750 € d’amende.

Pour le petit chiot, c’est une nouvelle vie qui commence : sa maîtresse indélicate a préféré le céder à une nouvelle famille. Après avoir affronté cette tempête, le tendre « Caramel » est ainsi devenu un valeureux « Pirate » et s’avère être un parfait compagnon !

2 000 animaux sauvés pendant le confinement

Tout comme lui, 977 animaux ont retrouvé une famille durant le confinement, grâce à l’opération « Adoptions solidaires », lancée par la SPA le 16 avril dernier. Ce dispositif a permis de poursuivre les adoptions dans le cadre d’une procédure sanitaire rigoureuse, en proposant notamment aux personnes intéressées d’envoyer une candidature détaillée et motivée. Dans le même temps, grâce aux places libérées, plus de 1 000 animaux abandonnés ont pu trouver refuge à la SPA durant la crise sanitaire. Une opération qui a vraiment du chien !