Actualités

La gendarmerie sécurise les bureaux de poste

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
Dans le cadre de la ré-ouverture des bureaux de poste, des patrouilles de gendarmes, notamment des réservistes opérationnels, sont employées pour sécuriser les guichets.
© Gendarmerie PACA

En ce début de mois, de nombreux bureaux de poste sont ré-ouverts pour permettre notamment aux usagers de bénéficier du versement de leurs prestations sociales. Dans ce cadre, les gendarmes, et plus particulièrement les réservistes opérationnels, sécurisent les agences, tout en aidant à gérer l’afflux de personnes.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique, ce début de mois était fortement attendu par de nombreux Français, souhaitant pouvoir bénéficier rapidement de leurs aides (allocations logement ou familiales, revenu de solidarité active, primes d’activité, etc.). Alors que la population afflue, la gendarmerie veille à la sécurité aux abords des guichets.

1 850 bureaux de poste déjà ouverts

Dès lundi 6 avril, La Poste a souhaité ré-ouvrir progressivement des bureaux pour assurer ses services, en rappelant que « plus de la moitié des foyers bénéficiaires des minima sociaux sont clients de La Banque Postale, dont plus de 1,5 million en accessibilité bancaire ».

Au total, 1 850 guichets sont en mesure d’accueillir du public ces jours-ci, soit 250 de plus qu’habituellement depuis le début du confinement. S’ajoutant aux distributeurs automatiques, ils permettent aux clients de retirer de l’espèce et d’effectuer des opérations bancaires de première nécessité.

Leur répartition sur le territoire national se fait « au jour le jour, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et de l'absentéisme des équipes », explique le groupe La Poste, dont le site permet aux usagers de consulter la liste des bureaux ouverts en temps réel.

À l’image des patrouilles effectuées autour des commerces et services autorisés à ouvrir, la gendarmerie est présente pour sécuriser les agences postales.

Des guichets sous haute surveillance

Considérés comme des sites sensibles, les bureaux de postes font l’objet d’une attention toute particulière de la part de la gendarmerie, qui agit au cœur des territoires. Des patrouilles sont ainsi déployées pour assurer une présence visible aux abords et au sein même de ces établissements.

Beaucoup d’argent liquide circule en ce début de mois. Aussi, les gendarmes ont pour mission de prévenir tout trouble à l’ordre public, que ce soit, par exemple, un vol au préjudice d’une personne vulnérable, une rixe dans une file d’attente ou encore l’agression d’un employé. Anticipant un afflux de personnes aux guichets, les militaires veillent également au respect des mesures barrières et facilitent l’accueil des personnes.

La sécurité est aussi renforcée par l’entreprise à l’intérieur des bureaux de poste : des vitres en plexiglas ont été installées aux guichets, des barrières et des marquages au sol sont là pour faire respecter les règles de distanciation sociale et des vigiles sont employés à certaines entrées.

Montée en puissance avec la réserve

Les équipes des agences postales sont mobilisées et devraient progressivement être renforcées, afin que 5000 bureaux au total soient ouverts d’ici la fin du mois, comme annoncé par le gouvernement. Dans le même temps, la gendarmerie monte également en puissance en faisant appel à sa réserve opérationnelle de premier niveau, soit 29 000 personnes sous contrat, pour renforcer les effectifs sur certaines missions. Comme le rappelle le général de division Olivier Kim, commandant des réserves de la gendarmerie nationale : « entre 9 000 et 10 000 réservistes se déclarent disponibles chaque jour sur l’application Minot@ur, ce qui démontre la force de l’engagement de nos réservistes ».

Dès mardi 7 avril, les gendarmes d’active ont ainsi pu bénéficier du renfort de 375 réservistes, pour sécuriser d’ores et déjà 105 bureaux de postes considérés comme sensibles (41 en métropole et 64 en outre-mer). La surveillance de ces bureaux sera assurée au minimum par trois réservistes, ce qui permettra de conserver la capacité opérationnelle des unités en ce temps de crise sanitaire.

« C’est une mission spécialement dédiée à la réserve, qui devrait dans tous les cas monter en puissance dans le cadre du déconfinement et de la saison estivale », explique le colonel Antoine Lerch, commandant le bureau des opérations courantes et de la réactivité au sein du commandement de la réserve gendarmerie.

De nombreux réservistes devraient ainsi être engagés dans les semaines à venir pour accompagner ces réouvertures en toute sécurité et soutenir La Poste. Ils prendront part également à d’autres missions, comme la sécurisation des commerces et entreprises fermées en raison du confinement, ou encore la prévention auprès des personnes vulnérables, notamment dans le cadre des opérations tranquillité seniors.