Actualités

La gendarmerie veille sur les commerces et entreprises fermés

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Photo d’illustration – MI Dicom : ADC F. Pellier

Mis en place depuis plusieurs années pour protéger les entreprises vulnérables, le dispositif tranquillité entreprises a été renforcé à l’occasion de la crise sanitaire actuelle, afin de prendre en compte les nombreux établissements fermés pouvant être la cible de cambrioleurs. De jour comme de nuit, les patrouilles de gendarmes d’active et de réserve sillonnent ainsi les rues et zones commerçantes, ainsi que les sites industriels.

Avec les mesures de confinement prises depuis le 17 mars dernier, afin de lutter contre la propagation du COVID-19, de nombreux commerçants et chefs d’entreprise ont dû fermer boutique. Aussi, partout en France, la gendarmerie se mobilise, en lien avec les préfectures et les chambres consulaires, pour assurer la protection des établissements et des entrepôts implantés sur sa zone de compétence et rassurer les propriétaires.

Des patrouilles sont ainsi organisées, de jour comme de nuit, d’initiative mais aussi à la demande de chefs d’entreprise, de commerçants ou encore d’artisans soucieux. En effet, dans le cadre de l’Opération tranquillité entreprises (OTE), mise en place depuis plusieurs années au profit des sites vulnérables, ces derniers peuvent se signaler auprès de leur brigade de rattachement, afin de bénéficier de passages plus importants, à l’instar de ce qui est fait pour les particuliers avec l’Opération tranquillité vacances (OTV).

Le dispositif OTE, ou opération tranquillité commerces suivant les départements, est aussi valable pour les établissements restés ouverts et devenus vulnérables du fait de leur activité, à l’instar des pharmacies, des magasin alimentaires, etc.

Les gendarmes, notamment les référents et les correspondants sûreté, sont par ailleurs en mesure de leur apporter des conseils pratiques afin d’améliorer leur dispositif de sûreté, y compris en matière de risques cyber, au regard du télé-travail.

Dans ces missions, les militaires d’active peuvent compter sur le renfort des réservistes opérationnels, comme dans la Loire, où le groupement de gendarmerie départementale a mis en place des détachements de surveillance générale de la réserve. Ainsi, en lien avec les unités territoriales, des binômes de réservistes sillonnent les zones industrielles et commerciales ligériennes afin de prévenir les cambriolages dans ces zones désertifiées du fait du confinement, mais aussi d’anticiper la relance économique dans les meilleures conditions.

gendarmes de la compagnie de Dijon

Pendant le confinement, les gendarmes de la compagnie de Dijon assurent également la sécurisation des zones industrielles et artisanales.

© Gendarmerie nationale