Actualités

Les autorités partent à la rencontre des gendarmes engagés sur le dispositif du 31 décembre

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GEND/SIRPA/F.GARCIA

Afin de les assurer de tout leur soutien en cette fin d’année, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et la ministre déléguée, Marlène Schiappa, accompagnés du directeur de la gendarmerie nationale, le général d’armée Christian Rodriguez, et du directeur des opérations et de l’emploi, le général de corps d’armée Hubert Bonneau, se sont rendus auprès des gendarmes engagés dans l’Oise et au cœur de Paris en ce 31 décembre 2020.

 

Après une année éprouvante, marquée notamment par la crise sanitaire et le terrorisme, les autorités se sont déplacées sur le terrain pour saluer les militaires engagés en ce réveillon de la Saint-Sylvestre.

En milieu d’après-midi, le ministre de l’Intérieur s’est rendu à la barrière de péage de Chamant (60), accompagné du Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN). Sur place, ils ont pu assister à l’opération de contrôle des flux et échanger avec les gendarmes présents (EDSR, militaires de la compagnie de Senlis, équipes cynophiles, SAG d'Amiens, réservistes). Le commandant du groupement de l’Oise a présenté le dispositif de sécurité routière mis en place pour l’occasion, afin de lutter contre les conduites sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants, ainsi que contre les trafics.

© GEND/SIRPA/F.GARCIA

Le ministre a remercié les militaires pour leur engagement durant ce réveillon du Nouvel An, permettant notamment de faire respecter le couvre-feu imposé dans le cadre de la crise sanitaire.

Dans le même temps, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, accompagnée du Directeur des opérations et de l’emploi (DOE), est partie à la rencontre des gendarme mobiles engagés sur des missions de sécurisation dans la capitale. Sur le site de l’ambassade américaine, elle a échangé avec les militaires de l’escadron de Saint-Mihiel (55), sécurisant les différentes ambassades, ceux de l’escadron de Bourg-Saint-Andéol (07), employés au Palais de Justice de Paris, et ceux de l’escadron de Noyon (60), renforçant la préfecture de police.

© Elizabeth Delelis

La ministre a abordé avec eux leurs missions spécifiques en métropole et en Outre-mer, mais aussi la formation au maintien de l’ordre et la féminisation dans leurs rangs. Elle a salué leur mobilisation « pour un réveillon qui est particulier sur le plan sanitaire, qui est particulier pour les gendarmes qui ont perdu trois des leurs récemment », ne manquant pas de rappeler « que pour les forces de l’ordre, il n’y a pas d’intervention anodine. »