Actualités

Les gendarmes et leurs familles solidaires avec le personnel soignant

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© D.R.

Afin de rendre hommage à d’autres héros du quotidien, de nombreux gendarmes ainsi que leurs familles ont exprimé leur solidarité et leur soutien au personnel soignant à travers différentes actions.

Des gâteaux, des masques en tissu, des dessins, autant de petits gestes pour leur dire simplement « merci d’être là pour nous » en cette période de crise sanitaire !

Si les gendarmes ont reçu beaucoup de témoignages en ce sens depuis le début du confinement, ils ont voulu faire de même avec le personnel soignant, qui est quotidiennement au front dans cette guerre contre un ennemi invisible. Un peu partout en France, les militaires et leurs familles ont ainsi imaginé différentes façons d’apporter du soutien à ces infirmiers, ces médecins, ces aides-soignants…

Adoucir leur quotidien

C’est bien connu, manger un peu de sucré, gâteaux ou bonbons, cela remonte toujours le moral ! Certains ont donc distribué des friandises, comme les gendarmes de la compagnie de Chamonix (74), à destination des hôpitaux des pays du Mont-Blanc, ou les brigadiers de Beauzelle (31), au profit de la clinique des cèdres.

Ces gourmandises, c’est aussi l’occasion de redonner le sourire à des dates symboliques. Par exemple, durant leur service du 1er avril dernier, les gendarmes des Pyrénées-Orientales ont remis un sachet de gourmandises à chaque personnel soignant contrôlé !

Les gendarmes de Meurthe-et-Moselle ont, quant à eux, choisi de s’associer à une chocolaterie locale pour redistribuer, aux fêtes de Pâques, des lapins en chocolat à tous les personnels soignants de la région.

Gendarmerie de Meurthe et MoselleGendarmerie de Meurthe et Moselle
© Gendarmerie de Meurthe et Moselle

Enfin, d’autres ont littéralement mis la main à la pâte, à l’instar des gendarmes de Val-de-Virieu (38) et de leurs familles, qui ont réalisé des pâtisseries pour adoucir le quotidien des soignants.

Gendarmerie IsèreGendarmerie Isère
© Gendarmerie Isère

Protéger ces héros

Tandis que les gendarmes du PJGN donnaient du matériel de protection à l’hôpital de Pontoise (95), leurs familles ont mis leurs talents de couturiers à contribution pour confectionner des centaines de masques en tissu et répondre à l’appel du personnel médical.

De la même manière, les épouses des gendarmes de Monestier-de-Clermont (38) ont produit 80 masques lavables pour l’EHPAD de la commune, en respectant, bien sûr, les consignes du CHU de Grenoble.

Gendarmerie IsèreGendarmerie Isère
© Gendarmerie Isère

Quand les gendarmes de la C2NRBC ont fabriqué du gel hydro-alcoolique pour leurs camarades engagés sur le terrain, ils ont aussi voulu en faire profiter l’hôpital André-Mignot du Chesnay (78).

Égayer leurs journées

Avides d’activités durant le confinement, les enfants des militaires participent également à cette belle chaîne de solidarité. À travers des dessins, messages ou poèmes, ils ont été nombreux à révéler leur fibre artistique, comme Manuela, la fille d’un gendarme de Tours (37), qui a associé gendarme et infirmière dans son œuvre !

Manuela, ToursManuela, Tours
© Manuela, Tours

Les têtes blondes des gendarmes logés à Issy-les-Moulineaux (92) ont également sorti les feutres et les crayons de couleur pour égayer les journées du personnel de l’hôpital de Percy. Le médecin général inspecteur Rémi Macarez, directeur de l’établissement, a remercié chaleureusement les familles des militaires au nom de son personnel, très touché par le geste. Les dessins vont apporter de la couleur dans les couloirs des services et vont même être repris pour décorer les sets de plateau du réfectoire des soignants !

Dire merci en musique

Si les gendarmes de la brigade d’Esbly (77) ont répondu présents pour tourner dans le clip de la chanson « Pour les gens du secours », dont les bénéfices profiteront aux hôpitaux, certains n’ont pas osé donner de la voix mais ont démontré un don pour la musique. Un gendarme de Chézery-Forens (01) a ainsi joué un air de trompette à 20 heures pour donner un second souffle aux soignants !

D’autres ont préféré actionner leurs « deux-tons » pour dire merci et rappeler que la gendarmerie est là, à leurs côtés. C’est le cas de ces militaires du Rhône, qui ont mis en route leurs gyrophares tout en applaudissant devant l’hôpital de Lyon Sud. Les sirènes des véhicules de la gendarmerie retentissent également tous les vendredis à 20 h, en Corse, dans la caserne de Bonifacio.

Si vous aussi vous souhaitez faire preuve de solidarité, vous pouvez vous inspirer de ces actions ou tout simplement proposer votre aide en vous signalant sur la plateforme dédiée à la réserve civique durant l’épidémie. Vous pourrez vous rendre utile à travers l’une des quatre missions vitales proposées : l’aide alimentaire et d’urgence, la garde exceptionnelle d’enfants, le lien avec les personnes fragiles et isolées, ou encore la solidarité de proximité. Agissons tous ensemble face au virus !