Actualités

Opération #TransmetsLaFlamme : l'armée de Terre rend hommage au soldat Inconnu

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© ADJ Fabrice Bourdeau

Pour les 100 ans du soldat Inconnu, l'armée de Terre lui a rendu un hommage particulier, et à travers lui à tous les soldats morts pour la France dans les conflits successifs, en portant la flamme du Souvenir de Verdun à Paris, lors d'une marche course en relais organisée du 6 au 10 novembre. Les différentes étapes ont été sécurisées avec l'appui de la gendarmerie nationale, et plus particulièrement de la garde républicaine sur les deux journées en Île-de-France.

Cette année, pour marquer le centenaire de l'inhumation du soldat Inconnu, les militaires de l'armée de Terre lui ont rendu hommage en portant la flamme du Souvenir de Verdun jusqu'à l'Arc de Triomphe, à Paris, lors d'une marche course en relais organisée du 6 au 10 novembre, selon le tracé inverse de celui emprunté chaque année par le comité de la Voie sacrée.

C'est aussi plus largement tous ceux qui ont donné leur vie pour la Nation à travers les conflits successifs, et que le soldat Inconnu incarne, que l'armée de Terre a voulu honorer à travers ce parcours mémoriel, portant haut, à cette occasion, les valeurs qu'elle défend.

L'Opération #TransmetsLaFlamme a pu être maintenue, en dépit de la crise sanitaire, en respectant strictement les consignes gouvernementales en vigueur. Ainsi, le nombre de coureurs participant aux relais a été limité à six, les cérémonies de ravivage se sont déroulées à huis clos et les rencontres entre militaires et population, initialement prévues dans chaque grande ville étape, ont été annulées. Néanmoins, tout le monde était invité à soutenir les militaires au cours de ces quatre journées, et ainsi à transmettre la flamme, en courant, marchant ou pédalant virtuellement à leur côté, via l'application zoom, et tout en restant à proximité de leur domicile, ou en les suivant sur la page Facebook dédiée.

Après avoir reçu la flamme des mains du comité de la Voie sacrée, le 5 novembre, à Verdun, les militaires de l'armée de Terre ont pris le départ, dès le lendemain matin, 6 heures, de cette course relais en treillis de 360 km, découpés en cinq étapes de 70 à 80 km chacune, à parcourir en 24 heures. Plusieurs formations se sont ainsi succédé pour porter, jusqu'à Paris, cette flamme symbole du devoir de mémoire envers tous les soldats morts pour la France.

De Verdun à Paris, les organisateurs de ce parcours mémoriel ont reçu l'appui de la gendarmerie nationale pour faciliter et sécuriser le passage des coureurs, notamment aux carrefours et points sensibles de circulation. L'escadron motocycliste de la garde républicaine s'est quant à lui mobilisé au côté des coureurs tout au long des étapes traversant l'Île-de-France, jusqu'à l'Arc de Triomphe, où l'opération s'est achevée, ce mardi 10 novembre, à la nuit tombée, par une cérémonie de ravivage de la flamme en comité restreint.