Actualités

Porte-hélicoptère Dixmude : quand un écureuil de la gendarmerie prend le large

Auteur : Pablo Agnan - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.

Un détachement des Forces aériennes de la gendarmerie (FAG) a embarqué à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, pour une mission de 2 à 3 mois. Sur place, il assistera les sections aériennes locales dans toutes les missions, y compris des évacuations sanitaires.

Pour la première fois, un détachement des Forces aériennes de la gendarmerie (FAG) va participer à une mission de longue durée au côté de la Marine nationale. Le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, a appareillé ce matin de Toulon pour la zone Antilles-Guyane, où il apportera un soutien logistique afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19. Il embarque avec lui quatre hélicoptère, dont un AS 350 Écureuil de la section aérienne de gendarmerie d’Hyères, ainsi que deux pilotes, deux mécaniciens et un plongeur-secouriste.

Une fois sur zone, les militaires auront pour mission de renforcer les capacités des sections aériennes locales, soit celles de Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Cayenne. « Ils les assisteront sur tout le spectre des missions dîtes classiques, mais ils pourront aussi effectuer des évacuations sanitaires », précise le colonel Laurent Le-Goff, numéro 2 des FAG.

Pendant cette transatlantique, les gendarmes et leur Écureuil seront chargés d’effectuer les missions de sauvetage en mer, communément appelées « Pedro », du nom du pilote d’hélicoptère américain qui aurait réalisé la première mission de sauvetage au profit d’un avion embarqué, pendant la guerre de Corée dans les années 50.

« C’est doublement inédit », se félicite le colonel Le-Goff. « D’abord, parce que c’est la première fois qu’un détachement est embarqué sur un bâtiment de la Marine nationale et surtout, qu’il réalisera des missions au profit du navire. » Au total, la traversée durera environ 13 jours et la mission de soutien, elle, environ 2 à 3 mois.