Actualités

#RépondrePrésent : des sachets de pharmacie contre les VIF

Auteur : Antoine Faure - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
64 000 sachets ont été distribués aux 51 pharmacies des Yvelines situées en zone gendarmerie.64 000 sachets ont été distribués aux 51 pharmacies des Yvelines situées en zone gendarmerie.
© GND Vermeere

Dans le combat quotidien de la gendarmerie nationale contre les Violences intra-familiales (VIF), la communication constitue un élément déterminant. Sensibiliser, informer et libérer la parole. Pour atteindre ces objectifs, les commerces de proximité et les pharmacies sont un relais essentiel.

Dans le Gard, où les signalements ont fortement augmenté ces derniers mois, cette lutte contre les VIF est une priorité. « Nous sommes saisis tous les jours d’affaires dans ce domaine, note le lieutenant-colonel Marie-Béatrice Tonanny, commandant la compagnie de gendarmerie du Vigan et en charge de la problématique des violences intra-familiales au niveau du Groupement de gendarmerie départementale (GGD) du Gard. Pour combattre efficacement ces violences, nous avons mis en place l’an dernier une formation continue afin que tous les gendarmes, y compris les réservistes, soient formés pour accueillir et accompagner les victimes. » Le GGD organise également des actions de sensibilisation dans les écoles primaires et les collèges sur la thématique de l’égalité filles / garçons.

« Une diffusion au cœur des territoires »

Afin de toucher un public plus nombreux, le colonel Laurent Haas, commandant du GGD du Gard, a décidé cette année le lancement d’une grande opération de communication utilisant le réseau des pharmacies du département. « Nous nous sommes inspirés de ce qui a été fait par le groupement des Vosges avec la campagne de prévention R-Mess. C’est une action de proximité complémentaire de notre présence quotidienne sur le terrain, estime le lieutenant-colonel Tonanny. La force du projet est d’utiliser des supports ordinaires comme vecteurs de messages. En l’occurrence des sachets de pharmacie, qui ne sont pas destinés à être jetés immédiatement, et que les membres de la famille auront un certain temps sous les yeux. Les pharmacies permettent également une diffusion très large au cœur des territoires, dans chaque village. »

Pour financer l’impression des quelque 200 000 sachets, le groupement a démarché des entreprises locales. Deux sponsors ont répondu à l’appel : la société L’Arsoie-Cervin, qui fabrique des bas de soie de luxe, et la marque de collants Well. Les kits distribués à chacune des 145 pharmacies du département comprenaient, outre les sachets, des flyers et deux affiches. L’opération a également reçu un soutien précieux en la personne de l’actrice Alexandra Lamy, qui habite dans le Gard. « Elle a participé avec nous à la distribution à Anduze le 22 mai, relate le lieutenant-colonel. Elle est très engagée sur la question des violences intra-familiales et a tout de suite accepté d’être notre marraine. »

L'actrice Alexandra Lamy, marraine de l'opération, participe à la distribution le 22 mai à Anduze, en présence des représentants des sociétés sponsors Well et  Cervin Arsoie.L'actrice Alexandra Lamy, marraine de l'opération, participe à la distribution le 22 mai à Anduze, en présence des représentants des sociétés sponsors Well et  Cervin Arsoie.

L'actrice Alexandra Lamy, marraine de l'opération, participe à la distribution le 22 mai à Anduze, en présence des représentants des sociétés sponsors Well et  Cervin Arsoie.

© GGD du Gard

« Imposer le message »

Une opération similaire a été mise en place dans les pharmacies des Yvelines. « Avec le confinement, nous avions un contact plus restreint avec la population, remarque l’adjudant Virginie Redureau, chef de la Brigade de protection des familles (BPF) et référente du département des Yvelines sur la thématique des violences intra-familiales. De plus, la période était, comme on le sait, propice à l’augmentation des VIF. Nous avons dû trouver le moyen de toucher les publics concernés. Utiliser le réseau des pharmacies est une bonne approche pour faire circuler l’information en zone rurale, et même imposer le message. Ce n’est pas comme un flyer que l’on choisit de prendre. »

Le sachet de pharmacie distribué dans les pharmacies des Yvelines avec tous les numéros utiles.Le sachet de pharmacie distribué dans les pharmacies des Yvelines avec tous les numéros utiles.

Le sachet de pharmacie distribué dans les pharmacies des Yvelines avec tous les numéros utiles.

© Tous droits réservés

Le groupement a bénéficié d’une subvention du conseil départemental. « Tout s’est mis en place très rapidement, poursuit l’adjudant Redureau. Nous avons lancé un appel d’offres le 20 avril et reçu la commande le 6 mai. Les délais étaient très serrés. » Au total, ce sont 64 000 sachets qui ont été répartis entre les 19 Brigades territoriales autonomes (BTA), pour être distribués aux 51 pharmacies situées en zone gendarmerie. « Cette initiative a été d’autant mieux accueillie par les pharmaciens, qu’ils ont été très sollicités pendant le confinement pour accueillir et aider les victimes de violences intra-familiales. »

 

Le message de prévention a été étiqueté sur les emballages de trois millions de pizzas.Le message de prévention a été étiqueté sur les emballages de trois millions de pizzas.

#RépondrePrésent : un ticket pour lutter contre les VIF

En Vendée et dans le Loir-et-Cher, à l’initiative des groupements de gendarmerie départementale, un message de prévention pour lutter contre les viol..

Lire la suite...