Actualités

#RépondrePrésent : la garde républicaine en renfort des gendarmes départementaux franciliens

Auteur : Région de gendarmerie d'Île-de-France - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GND G. Leclercq - GGD 91

Les militaires des deux régiments d’infanterie de la garde républicaine renforcent, depuis le 29 avril dernier, les unités des groupements de gendarmerie départementale de Seine-et-Marne et de l’Essonne, afin de les appuyer dans leurs missions quotidiennes. Ils rejoignent ainsi sur le terrain leurs camarades de l’escadron motocycliste, engagés depuis le début du confinement aux côtés des escadrons départementaux de sécurité routière.

Plus connus pour leurs missions dédiées aux services d’honneur et à la sécurité des plus hautes autorités de l'État et des palais nationaux, les militaires de la Garde républicaine (G.R.), qu'ils soient dans un peloton d'intervention, cavaliers, motocyclistes, cynotechniciens, tireurs d'élite, spécialistes de la protection et de l’appui drones, etc., assurent également au quotidien de nombreuses missions opérationnelles au profit de la sécurité générale et du public.

Ces dernières semaines, les gendarmes de la garde républicaine ont ainsi répondu présent en prêtant main-forte à leurs camarades de la gendarmerie départementale, dans le cadre des missions liées à la crise sanitaire.

Les régiments d'infanterie rejoignent l'escadron motocycliste sur le terrain

À ce titre, les deux régiments d’infanterie ont chacun mis sur pied un escadron de circonstance à quatre pelotons. Forts de leur polyvalence, ces militaires renforcent ainsi, depuis le 29 avril dernier, les unités des Groupements de gendarmerie départementale (GGD) de Seine-et-Marne et de l’Essonne, rejoignant leurs camarades de l’escadron motocycliste, engagés quotidiennement, depuis le début du confinement, aux côtés des escadrons départementaux de sécurité routière.

Agissant de manière autonome, ce qui présente un intérêt majeur en termes d’occupation du terrain, les militaires de la G.R., déployés au profit des différentes compagnies, ont rapidement épousé les missions de sécurité publique générale.

Les gardes républicains en patrouille

Lors de leurs patrouilles, orientées par les commandants d’unité territoriale, ils sont au contact de la population et à l’écoute de toutes les interrogations, complétant parfaitement l’action des gendarmes locaux.

Ces militaires apportent également leur concours, de manière coordonnée, sur les dispositifs de contrôle des flux de circulation, s’attachant particulièrement à lutter contre les rodéos sauvages et les rassemblements de personnes encore très encadrés.

contrôle des flux de circulationcontrôle des flux de circulation
© GGD 77

Comme leurs camarades des GGD, ils permettent ainsi de faire respecter, dans un esprit de discernement et de bienveillance, les mesures liées à la situation épidémique actuelle.

À ces missions s'ajoute le renfort spontané aux unités lors d’éventuelles interventions, au cours de leur détachement de surveillance et intervention ou d’initiative, afin de faire cesser tout trouble à l’ordre public.

« Tranquillité seniors »

Par ailleurs, afin d’accompagner les plus vulnérables, et en particulier les personnes âgées, une cellule dédiée à la prise de contact avec cette population a été créée. La cellule agit aussi bien au profit des veuves de gardes républicains, qu’en faveur des aînés identifiés par les groupements de gendarmerie départementale d’île-de-France. Ainsi, plus de 70 personnes, souvent isolées, ont été contactées. Les échanges ont souvent permis de renseigner et de rassurer une population fragilisée par la solitude.

L'engagement des différentes unités de la garde républicaine permet ainsi de renforcer le maillage et l'action de la gendarmerie de la région d'Île-de-France.