Actualités

#RépondrePrésent : la rondache de l’UOFA rapporte 3 500 euros au profit des établissements de santé franco-allemands

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Tous droits réservés

Avec la vente de sa rondache commémorative, l’Unité opérationnelle franco-allemande a récolté 3 500 euros au profit des structures de santé de la convention MOSAR, pour Moselle et Sarre.

La crise de la COVID-19 n’a pas freiné la coopération transfrontalière franco-allemande, bien au contraire. Mais au-delà de ses engagements sur le terrain, l’Unité opérationnelle franco-allemande (UOFA), composée de gendarmes français et de policiers allemands, a voulu, à son niveau, apporter son soutien aux personnels soignants.

Ainsi, en mai dernier, elle lançait une rondache commémorative et solidaire, déclinée de sa rondache officielle, afin de récolter des fonds pour les établissements de santé de la convention MOSAR, c’est-à-dire le centre hospitalier de Forbach, en MOSelle, et la clinique de Völklingen, en SARre.

La grenade de la gendarmerie côtoie l’aigle sur fond d’étoile symbolisant la police fédérale allemande. Entre les deux emblèmes, le caducée médical.La grenade de la gendarmerie côtoie l’aigle sur fond d’étoile symbolisant la police fédérale allemande. Entre les deux emblèmes, le caducée médical.

#RépondrePrésent : une rondache commémorative et solidaire pour l’UOFA

Pour lutter contre la COVID-19, l’union fait la force. Celle de la gendarmerie nationale et de la police fédérale d’Allemagne, au sein de l’Unité opé..

Lire la suite...

Pour assurer la confection de cet écusson « collector », tiré à seulement 500 exemplaires, l’UOFA a choisi de soutenir le tissu économique local, en portant symboliquement son choix sur la ville de Mulhouse, fortement touchée par l’épidémie de Covid.

Cette vente a ainsi permis de récolter la somme de 3 500 €. Celle-ci sera consacrée à un service de traitement des urgences cardiaques, en contribuant plus particulièrement au financement de la campagne de recrutement des personnels soignants bilingues qui y seront affectés.

Permettant une prise en charge plus rapide des patients qu’un transfert vers Metz ou Sarrebrück, ce service transfrontalier vise à améliorer l'offre de soins auprès du bassin de population locale.

La remise du chèque s’est déroulée samedi 4 juillet, en présence du sous-préfet Christophe Salin, du député Christophe Arend, de membres de l'Agence régionale de santé (ARS) et de représentants des deux établissements hospitaliers.