Actualités

#RépondrePrésent : les gendarmes d’Ajaccio à la rencontre des habitants confinés

auteur : Sirpa, Gendarmerie nationale - publié le
Un service de proximité pour ceux et celles qui hésitent à se rendre à la gendarmerie en raison de l’éloignement.Un service de proximité pour ceux et celles qui hésitent à se rendre à la gendarmerie en raison de l’éloignement.
Un service de proximité pour ceux et celles qui hésitent à se rendre à la gendarmerie en raison de l’éloignement.
© DR

Depuis le 24 avril, les gendarmes de la compagnie d’Ajaccio délocalisent leur brigade pour renseigner et accompagner les personnes qui ne peuvent se déplacer jusqu’à eux en cette période de confinement.

La présence sur le terrain au contact de la population fait partie de l’ADN du gendarme. C’est particulièrement vrai en cette période de crise sanitaire, afin de faire respecter les règles liées au confinement bien sûr, mais aussi pour prévenir et informer. Sur certains territoires, cette présence est même rendue indispensable en raison des distances et des difficultés de se déplacer dans les brigades.

Ainsi, en Corse, certains villages sont à plus d’une heure de la Communauté de brigades (COB), et à plus de deux heures de la compagnie la plus proche. Partant de ce constat, la compagnie de gendarmerie (CGD) d’Ajaccio a décidé de lancer l’opération « Gend-Truck » ! Un peu comme un Food Truck sauf qu’on y trouve… des gendarmes !

Prévention des violences intrafamiliales

« Nous offrons un service de proximité, décrit la chef d'escadron Sabrina Perrault, commandant la CGD d’Ajaccio. L’objectif est de délocaliser les compétences et les moyens de la brigade et de se déplacer vers ceux et celles qui hésitent à se rendre à la gendarmerie en raison de l’éloignement. » 

Le véhicule, mis à disposition par le commandement de région, est équipé pour pouvoir notamment brancher des ordinateurs. Depuis le 24 avril, il sillonne les routes de l’Île de Beauté, à la rencontre de la population dans les territoires les plus isolés et les zones périurbaines. « Il est confié à une COB pendant une journée, poursuit la commandante. Nous prenons contact avec les maires concernés, afin qu’ils diffusent l’information en amont. » Les gendarmes peuvent y recueillir tous les actes nécessaires à une enquête, du dépôt de main courante à la prise de plainte. « Nous faisons également beaucoup de prévention sur la nécessité d’alerter dans les cas de violences intrafamiliales. »

Le dispositif « Gend-Truck » devait être mis en place cet été, au moment de l’afflux de touristes sur l’île. La crise du COVID-19 a simplement accéléré la prise de décision, afin de répondre à un réel besoin. L’opération perdurera après le 11 mai. « C’est important pour les gendarmes de se placer dans un contexte différent de celui de la répression liée aux restrictions de circulation, estime la CEN Perrault. Il reste quelques barrières à faire tomber pour que les gens viennent spontanément vers nous, mais cela évolue dans le bon sens. »