Actualités

#RépondrePrésent : les gendarmes de l’Eure montent une tente pour un EHPAD

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Gendarmerie de l'Eure

Après le rétablissement d’un droit de visite pour les familles dans les EHPAD, les gendarmes de l’Eure ont aidé l’établissement de Pont-de-l’Arche (27) à organiser ces retrouvailles dans les meilleures conditions, en récupérant et en montant une tente dans sa cour.

Non, ces gendarmes ne font ni du camping, ni du scoutisme au pied des EHPAD… Bien que leur geste ait tout d’une bonne action !

Droit de visite sous conditions

Le 19 avril dernier, face à la difficulté du confinement pour les personnes âgées, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le rétablissement d’un droit de visite pour les familles auprès de leurs proches en EHPAD.

Néanmoins, afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, ces échanges doivent se faire dans des conditions très encadrées : deux personnes maximum par visite, à la demande du résident, en extérieur et dans le respect des mesures barrières.

L’EHPAD Julien-Blin, de Pont-de-l’Arche, dans l'Eure, ne possède malheureusement pas de structure permettant de répondre à ces dernières mesures. Au lendemain de l’annonce ministérielle, le docteur Jean-Claude Lesault, médecin référent de l’établissement, contacte alors, en désespoir de cause, le capitaine Didier Chevalier, officier adjoint police judiciaire dans l’Eure, afin de savoir si la gendarmerie disposerait de tentes.

Mission solidarité pour les gendarmes de l’Eure

Les gendarmes n’ont pas de tentes mais ils ont du réseau… et pas seulement pour résoudre leurs enquêtes ! Il se trouve que, peu de temps auparavant, la société Bertre location a proposé son aide au capitaine Chevalier, lui indiquant, qu’en cas de besoin, elle était en mesure de fournir des tentes à des services hospitaliers.

Recontactée, l’entreprise confirme la possibilité de mettre à disposition un barnum pour l’EHPAD, et ce, à titre gracieux. Seul problème : son personnel étant en chômage partiel, elle ne peut assurer l’installation.

Qu’à cela ne tienne, le capitaine lance un appel à volontaire, auquel de nombreux gendarmes ainsi que leurs familles répondent présent ! Finalement, jeudi 23 avril, cinq militaires viennent monter la structure sur leur temps libre. Une main d’œuvre très efficace grâce à sa bonne volonté, puisque ce barnum, de 18 m², avec plancher et moquette, est installé dans la cour de l’EHPAD en à peine une heure ! Après avoir établi un protocole des visites, l’établissement va pouvoir, très vite, redonner le sourire à ses 86 résidents et à leurs proches, grâce à cet espace dédié aux visites.

Et ce n’est pas fini !

« La gendarmerie, c'est la proximité avec la population, c’est le gros avantage ! Quand on peut faciliter les choses et aider nos concitoyens en dehors des missions qui sont les nôtres, si on peut apporter notre aide à des gens et leur améliorer la vie dans cette période un peu particulière que nous vivons tous, c'est génial !», s’exprime le capitaine Chevalier au micro de France Bleu.

Et les gendarmes de l’Eure ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin ! En lien avec un horticulteur, ils sont allés cueillir les tulipes, avant qu’elles ne fanent dans les serres, pour les distribuer aux soignants des différents hôpitaux de la région. Toujours sur leur temps de repos, des militaires ont également tondu les haies pour des personnes actuellement en difficulté. « Il y a vraiment un bel élan de solidarité et la population est derrière nous, ainsi que les élus ! », se félicite le capitaine. La B.A. est accomplie pour ces gendarmes au grand cœur !