Actualités

#RépondrePrésent : les gendarmes viennent en aide aux populations en outre-mer

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
© Gendarmerie de la Réunion

Si la crise sanitaire frappe l’ensemble du territoire, elle met également en exergue certaines inégalités. Particulièrement éprouvées, les populations ultramarines peuvent compter sur le soutien de la gendarmerie, notamment pour l’acheminement de l’aide alimentaire dans les zones les plus reculées.

Ce sont des terres lointaines qui font toujours rêver pour leur faune et leur flore, pour les plages de sable bordées de cocotiers, pour le soleil tout au long de l’année… Si bien qu’il est difficile d’imaginer que le coronavirus, ainsi que les crises économique et sanitaire qui en découlent, frappent de plein fouet les populations qui y vivent !

Une situation précaire

Bien que le COVID-19 soit arrivé avec trois à quatre semaines de décalage en outre-mer, il n’en demeure pas moins terrible pour ces territoires, déjà affaiblis par l’épidémie de dengue. Le peu de lits de réanimation à disposition et les problèmes d’accès à l’eau potable ne font qu’accroître le danger. La crise vient creuser également un peu plus les inégalités sociales existantes. De nombreux habitants de ces territoires dépendaient déjà de l’aide alimentaire avant l’apparition du virus. Aujourd’hui, cette précarité est d’autant plus vraie : « La question de la faim est existante dans les territoires d'outre-mer », a reconnu Annick Girardin, ministre des Outre-mer, lors d’une conférence de presse le 15 avril dernier. Fin avril, le gouvernement a ainsi débloqué 4 millions d’euros pour ces territoires, destinés à être distribués sous la forme de chèques d’urgence alimentaire.

Des bras pour la distribution de denrées

Présente dans les territoires les plus reculés, la gendarmerie a souhaité apporter tout son soutien à ces populations démunies. Fin avril, par exemple, les militaires affectés en Nouvelle-Calédonie ont relevé leurs manches pour livrer les dons de la banque alimentaires. Ils ont ainsi chargé pas moins de 500 kg de pommes de terre dans leurs véhicules à Ducos, pour les transporter jusqu’à Koné, afin que cet aliment de base profite aux habitants de la province du nord.

Gendarmerie de Nouvelle CalédonieGendarmerie de Nouvelle Calédonie
© Gendarmerie de Nouvelle Calédonie

Connaissant la situation très précaire d’un père et de ses deux jeunes enfants, les gendarmes de la brigade de Kouaoua se sont également mobilisés pour leur livrer des colis de la mairie et apporter leur contribution personnelle.

Gendarmerie de Nouvelle CalédonieGendarmerie de Nouvelle Calédonie
© Gendarmerie de Nouvelle Calédonie

Même chose à La Réunion, où, fin avril, les militaires de la brigade de Saint-Benoît ont aidé les bénévoles de la Croix-Rouge à plusieurs reprises. Après leur avoir prêté main forte pour décharger les denrées alimentaires et les ranger, les gendarmes ont participé à la préparation des colis à destination des habitants démunis. Ils en ont également profité pour y glisser des flyers de prévention à destination des personnes vulnérables.

Gendarmerie de la RéunionGendarmerie de la Réunion
© Gendarmerie de la Réunion

Contre vents et marées

Les gendarmes affectés en outre-mer savent faire preuve de rusticité et braver les éléments si besoin. En Guyane, début mai, les militaires de la brigade fluviale de Saint-Georges n’ont ainsi pas hésité à embarquer plusieurs colis d’aide alimentaire sur leur pirogue.

Gendarmerie de GuyaneGendarmerie de Guyane
© Gendarmerie de Guyane

Accompagnés d’un adjoint au maire de la commune, ils n’ont pas chaviré et ont ainsi pu ravitailler les habitants des villages de Blondin et Tampak, accessibles uniquement par le fleuve Oyapock ! Une fois arrivées à bon port, deux patrouilles de gendarmes ont également sécurisé la distribution des colis, assurée par les bénévoles d’associations locales dans les quartiers des Savanes et de la Crique Onozo.

Dans ce même quartier, quelques jours plus tard, les gendarmes n’ont pas hésité à intervenir pour secourir les familles en proie à des conditions météorologiques particulièrement difficiles. Ils ont ainsi évacué plusieurs enfants à travers les eaux !

Gendarmerie de GuyaneGendarmerie de Guyane
© Gendarmerie de Guyane