Actualités

Sécurité des mobilités : la gendarmerie signe une convention avec l’opérateur de transport Keolis

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃5 min.
© MI DICOM - ADC D. Mendiboure

La gendarmerie a signé, le 2 septembre, une convention avec Keolis, en charge de l’exploitation des réseaux de bus, métros et tramways. Cette signature, qui s’inscrit dans le cadre de la sécurité des mobilités, vise à construire une stratégie commune de lutte contre la délinquance dans les transports.

Incivilités, vols, agressions… Les actes de délinquance sont nombreux dans les transports collectifs. Aujourd’hui, près d’un usager sur deux fait état d’un sentiment d’insécurité ! Pour contrebalancer cette tendance et rassurer la population, la gendarmerie s’est engagée dans une véritable stratégie de lutte contre la délinquance dans les transports. Ce mercredi 2 septembre, cette action a été consolidée par la signature d’une convention entre la société Keolis, pionnière dans le développement des transports publics, et la gendarmerie nationale.

La sécurité des mobilités, une priorité de la gendarmerie

Suivant cet axe stratégique majeur, visant à assurer la sécurité des biens et des personnes en tout point du territoire, la gendarmerie a fortement développé sa politique de sécurité des mobilités au cours des dernières années. Plusieurs conventions existent entre les opérateurs de transport et les formations locales de la gendarmerie, à l’instar du protocole du 24 juillet 2019 entre la région de gendarmerie Île-de-France et Île-de-France Mobilités. Leur objet est de définir le cadre d’action et d’intervention des militaires, d’active ou de réserve, sur les lignes de transport en commun. Seuls ou en collaboration avec les agents des sociétés, les militaires renforcent leur présence dans les transports, les gares et aux abords, permettant ainsi de rassurer la population, les contrôleurs et les conducteurs. Cette visibilité accrue est primordiale et a un effet réel, puisqu’elle participe à la création d’un climat d’insécurité pour les délinquants et à la sécurisation des personnes et des biens.

Signature de la convention avec la société Keolis

Lors de la réunion du comité national de sécurité dans les transports en commun, le 5 août dernier, le ministre de l’Intérieur a annoncé un meilleur engagement de l’État en faveur de la sécurité dans les transports publics, en association avec les élus et les Opérateurs de transport de voyageurs (OTV), ainsi qu’une plus forte implication des forces de l’ordre dans la lutte contre l’insécurité. Face à cette problématique commune aux sociétés de transport et aux forces de l’ordre, une coopération entre ces deux acteurs s’avère essentielle pour élaborer une stratégie de lutte efficace et, au final, rassurer pleinement les usagers et les employés.

Pour répondre à cette nécessité, le directeur général de la gendarmerie, le général d’armée Christian Rodriguez, et le directeur exécutif de Keolis, Monsieur Jacques Damas, ont signé, le 2 septembre, une convention visant à améliorer leur coordination opérationnelle, au quotidien comme en cas de crise. Elle se concrétise par des échanges mutuels d’informations, des opérations de contrôles conjoints, l’élaboration de diagnostics ainsi que des actions de formation et de prévention.

« Keolis se réjouit de la signature de ce partenariat avec la Gendarmerie nationale. Il traduit notre volonté de donner pleine confiance aux voyageurs dans les transports publics en assurant en toutes circonstances leur sécurité comme celle nos collaborateurs. Il vise des actions très concrètes basées sur la réalité locale, avec des professionnels de terrain au service des citoyens et des voyageurs. Il concrétise notre ambition de lutter contre toutes les formes de délinquance et d’incivilités dans les transports. Il permettra à l’ensemble des réseaux de transport que nous exploitons en France de décliner et d’adapter, en lien avec les autorités organisatrices de mobilité, les mesures nationales décidées par le gouvernement. » exprime Monsieur Jacques Damas à cette occasion.

© MI DICOM - ADC D. Mendiboure

S’inscrivant pleinement dans la stratégie GEND 20.24, cette nouvelle convention confirme la volonté de la gendarmerie de proposer une offre de protection sur mesure, en plaçant la sécurité des mobilités au cœur de ses priorités.

« La gendarmerie considère que la sécurité des transports est une priorité. Je suis très content de cette convention car s’il y a déjà beaucoup de choses qui se faisaient déjà entre nos deux entités, notre collaboration s’inscrit désormais dans un cadre plus large. Il faut que nous soyons le plus performant possible et c’est important pour nous de travailler avec un groupe tel que KEOLIS » partage le Général d’armée Christian Rodriguez. 

Une stratégie adaptable aux particularités des territoires

Pour être adaptées aux particularités des territoires et avoir une réelle efficacité, les mesures prises seront déclinables au niveau local par les représentants de Keolis et les référents sécurité des mobilités de la gendarmerie.

Par ailleurs, la stratégie élaborée entre les deux signataires se veut évolutive et en phase avec la réalité du terrain. Ainsi, la convention prévoit une réunion annuelle entre les représentants nationaux, permettant à la fois de dresser un bilan de l’action menée et d’identifier les axes d’efforts et les bonnes pratiques. Néanmoins, afin de gagner en réactivité, des réunions plus fréquentes entre les représentants de Keolis et les référents sécurité des mobilités de la gendarmerie sont également prévues. Elles permettront de favoriser la remontée et le partage d’informations, d’analyser les tendances de la délinquance, d’anticiper les situations de crise ou encore d’envisager la mise en place de dispositions coordonnées.

Avec la signature de cette convention, la gendarmerie démontre une nouvelle fois sa capacité à répondre présent sur l’ensemble du territoire national. Le développement de partenariats, tel que celui noué avec la société Keolis ce 2 septembre, est en effet primordial pour gagner en efficacité dans les missions du quotidien.