Actualités

Tempête Alex : retour en images sur l'engagement de la gendarmerie

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© Tous droits réservés

Pendant trois jours, la gendarmerie a été pleinement engagée sur les opérations de secours et de protection de la population des Alpes-Maritimes. Retour en images sur les nombreux moyens déployés.

Depuis vendredi après-midi , plus de 500 gendarmes et de multiples moyens spécialisés se relayent dans l’arrière-pays niçois pour faire face aux conséquences de la tempête Alex, qui a ravagé la région.

Protection et secours

À côté des services de secours, les gendarmes de toutes les unités de gendarmerie départementale des Alpes-Maritimes se sont mobilisés pour mettre les personnes en sécurité et porter secours. Mais la tâche est colossale et les conditions difficiles nécessitent un appui de moyens spéciaux. Certains villages sont coupés du reste de la région, isolés en raison de la rupture des communications et de l’impraticabilité des voies de circulation. Pour faire face à cette difficulté, la gendarmerie a engagé quatre hélicoptères, reconnaissant la zone et procédant aux sauvetages nécessaires, et des drones, permettant d’évaluer la situation et de cibler les zones d’évacuation grâce à un survol précis. Un Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) participe également au secours et à l’évacuation des sinistrés dans les zones les plus reculées. Prévenir les populations, organiser les départs en hélicoptère, la tâche n’est pas simple, mais les militaires du PGHM, accompagnés de ceux des brigades, l’exécutent avec bienveillance et pédagogie. La coopération avec l’Armée de terre et la gendarmerie des transports aériens permet également le bon déroulé de la manœuvre.

Sécurisation

L’ensemble des secteurs sinistrés a été sécurisé, d’une part, afin d’éviter le pillage des habitations et des commerces laissés à l’abandon et, d’autre part, pour empêcher la présence d’individus risquant de se mettre en danger en raison de l’instabilité des infrastructures et des sols. Des déviations ont été mises en place pour limiter l’accès à certaines routes et des postes fixes ont été positionnés afin de guider la population.

Par ailleurs, pour permettre l’acheminement de moyens sur les zones difficiles d’accès, l’escadron de sécurité routière départemental des Alpes-Maritimes a assuré l’escorte des convois et s’est assuré de la viabilité des voies.

Soutien à la population

Le gendarme secourt, le gendarme sécurise mais le gendarme soutient également ! Bien souvent, suite à une catastrophe naturelle, les habitants sont déboussolés. Plus de communication, plus d’accès à l’eau potable, difficultés à obtenir des informations … La population a besoin d’aide et il est du devoir du gendarme d’être là. Suite au passage de la tempête Alex, les militaires de toutes les unités assistent la population et viennent leur apporter un soutien matériel. Dans plusieurs communes, de l’eau potable est acheminée par les hélicoptères de la gendarmerie afin d’être distribuée.

Engagés à côté de la population, les militaires se chargent de diffuser les informations. Grâce au réseau rubis, ils ont possibilité de contacter l’extérieur des zones isolées. Ils font alors le lien entre la population, les autorités locales et le centre opérationnel départemental. Cette action est essentiel car il permet à la population de se sentir épauler dans cette tragédie.

Au cours de ce premier week-end d'octobre, grâce à la complémentarité de ses moyens et à sa capacité de montée en puissance, la gendarmerie a pu aider les populations dans cette soudaine tragédie. Mais l'action ne s'arrête pas là et il reste encore beaucoup à faire dans cette crise de grande ampleur. Les gendarmes restent mobilisés.

 

Retrouvez également les différentes actions menées par la gendarmerie sur Facebook, Twitter et Instagram