Actualités

Tour de France : les gendarmes sont sur le départ !

Auteur : la capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
© Gend F. Garcia

La 107e édition du Tour de France se déroulera du samedi 29 août au dimanche 20 septembre. Comme chaque année, la gendarmerie sera présente à travers la mobilisation de ses unités opérationnelles et de sa célèbre caravane. Avant le départ, le dispositif a été présenté, mardi 25 août, au directeur général.

Événement d’ampleur nationale, le Tour de France est un rendez-vous à ne pas manquer pour une grande majorité de Français. Face à l’engouement suscité, la gendarmerie se mobilise pour sécuriser la manifestation et permettre à tous, cyclistes comme public, d’apprécier ce moment en toute sérénité. Durant un mois, 14 000 gendarmes de toutes les subdivisions d’arme, d’active comme de réserve, seront mobilisés, sans compter les unités spécifiques tels que l’escadron motocycliste de la garde républicaine, le GIGN, les équipes cynophiles de détection d’explosif, ou encore les unités montagne, aériennes, nautiques et maritimes. C’est donc aussi l’occasion pour les spectateurs de découvrir la diversité des composantes de l’Institution…


© ADC J.-F. Jounel

La sécurisation du Tour

Mardi 25 août, soit quatre jours avant le départ du Tour de France, le dispositif gendarmerie a été présenté au directeur général, à Issy-les-Moulineaux. Ce moment a été l’occasion pour le général d’armée Christian Rodriguez d’échanger avec les représentants des différentes unités, tels que l’escadron motocycliste de la garde, le GIGN et le détachement aérien. Sans oublier Lucky, accompagné de son maître, dont la mission sera de détecter la présence potentielle d’explosifs au sein de la foule. Tous volontaires, les militaires seront en charge de la sécurisation de la course et de ses abords durant trois semaines. L’action de ce détachement est primordiale, car elle permet de garantir le bon déroulement de l’événement. Mais au-delà de la mission de sécurisation, c’est une aventure humaine. « Sécuriser le Tour de France est une mission intéressante, car il y a une véritable coordination des forces civiles et militaires », explique le lieutenant Henri-Benoît Lefrançois, affecté à l’escadron motocycliste de la garde, dont ce sera la troisième participation.

© Gend F. Garcia

La caravane du Tour

À côté du détachement opérationnel, arborant fièrement leurs polos aux couleurs de cette 107e édition du Tour de France, les dix caravaniers ont également pu exposer leur dispositif au directeur général. Avec leurs quatre superbes véhicules Citroën C5 Aircross facilement identifiables, ils sillonneront les 8 000 km du Tour et diffuseront, grâce aux rampes lumineuses, des consignes de sécurité avant le passage des cyclistes. Ils en profiteront également pour rappeler les gestes barrières à respecter. Événement emblématique, le Tour de France rassemble, en effet, un nombre considérable de personnes sur le bord des routes, rendant nécessaire le strict respect des mesures sanitaires. À travers ce nouvel aspect de la mission, la gendarmerie montre sa capacité d’adaptation et sa faculté à #RépondrePrésent, comme on peut d’ailleurs le lire sur les véhicules de la caravane !

Les équipes prévention et communication, soit quatre militaires, ont également été présentées. Présente deux jours avant le passage des coureurs, l’équipe prévention, en lien avec les commandants territoriaux des groupements et des compagnies ainsi qu’avec les référents élus de toutes les unités traversées, a donné rendez-vous à près de 300 communes tout au long du Tour, pour expliciter les missions de prévention de la gendarmerie et diffuser celles spécifiques au passage des coureurs. L’équipe communication, en lien avec tous les officiers communication des régions, travaillera à la valorisation de l’action de toutes les composantes de la gendarmerie sur le Tour.

© Gend F. Garcia

Encouragements du directeur général

Après s’être entretenu avec chaque détachement, le directeur général s’est exprimé devant l’ensemble des militaires, afin de leur adresser ses encouragements pour les jours à venir et de saluer leur engagement dans cette mission importante pour la gendarmerie. L’action de l’ensemble des partenaires (PSA pour les véhicules, SIRAC pour leur équipement, DICOM/SIRPA pour les sérigraphies), associés à la préparation et à l’organisation de l’événement, a également été soulignée.

« Je suis heureux de vous voir tous présents aujourd’hui. Je vous remercie vivement pour votre engagement et votre volontariat. Cette mission est originale et c’est une véritable aventure humaine et sportive, qui permet de montrer la diversité des composantes de l’Institution. Cette année, l’enjeu est particulier en raison de la crise sanitaire. Mais la gendarmerie s’adapte et répondra présent au cours de ces trois semaines, afin d’assurer la sécurisation du Tour de France et de veiller au respect des mesures barrières », a déclaré le directeur général, serein quant au bon déroulement de la mission, avant de se voir remettre, comme il est de coutume, le polo de cette 107e édition.

© Gend F. Garcia

Durant ces trois semaines, vous pourrez suivre l’actualité du Tour sur l’ensemble des réseaux sociaux de la gendarmerie (Twitter, Facebook et Instagram, voire LinkedIn) et bien-sûr sur GENDinfo.fr