Actualités

4e rencontres des référents Égalité & Diversité du ministère de l’Intérieur

Auteur : Capitaine Marine Rabasté - publié le
Temps de lecture: ≃5 min.
© SIRPA - M-A Saillet

Ce lundi 15 novembre, au sein de la direction générale de la gendarmerie nationale, se sont déroulées les 4e rencontres des référents Égalité & Diversité du ministère de l’Intérieur. Le temps d’un après-midi, différents points essentiels de cette politique ont été abordés par des intervenants de divers horizons.

Les échanges furent riches ce lundi après-midi à Issy-les-Moulineaux. Rassemblés au sein de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) et en visioconférence, l’ensemble des Référents Égalité & Diversité (RED) de la gendarmerie, de la police, de la sécurité civile et du Secrétariat général ont assisté à trois tables rondes, conduites par des intervenants issus des différentes composantes du ministère de l’Intérieur, mais également du milieu civil. Organisées cette année par la gendarmerie, ces rencontres ont été inaugurées par Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.

Égalité et diversité, une priorité ministérielle

Grande cause du quinquennat du président de la République, Emmanuel Macron, l’égalité et la diversité font l’objet d’une attention toute particulière, notamment au sein du ministère de l’Intérieur. « Regroupant les grands services publics de l’État, ce dernier ne saurait se concevoir sans la promotion de l’égalité homme/femme, de la diversité et de la lutte contre les discriminations, le harcèlement et les violences », a rappelé Marlène Schiappa dans son discours d’ouverture. Sur l’ensemble de ces domaines, le ministère de l’Intérieur a développé en son sein de nombreuses actions et a obtenu depuis trois ans la labellisation AFNOR « Égalité professionnelle » et « Diversité ». En 2022, un nouvel audit de renouvellement de ces labels sera mené. « Protéger, libérer et valoriser, telle est l’ambition du ministère de l’Intérieur. C’est une promesse mutuelle que nous nous faisons », a conclu la ministre.

© SIRPA - M-A Saillet

Les RED au cœur de la politique d’Égalité & Diversité

La politique Égalité & Diversité du ministère de l’Intérieur est actuellement portée par plus de 650 référents de toutes les composantes, à travers l’ensemble du territoire. « Ces référents sont la vigie de l’action en matière d’Égalité & Diversité, ils l’impulsent dans les territoires », a rappelé le major général de la gendarmerie, le général de corps d’armée Bruno Jockers. Des propos confirmés par la ministre déléguée : « Grâce à l’engagement des RED, de belles actions ont été menées dans les territoires. Ils sont les acteurs de la politique Égalité & Diversité et portent le message au sein des différentes unités du ministère de l’Intérieur. »

Tous rassemblés, en présentiel et en visioconférence, ces RED ont d’abord pu profiter des retours d’expérience de membres de la gendarmerie, de la police et de la sécurité civile, sur les actions mises en place au sein de leur formation respective, avant de se voir présenter les enjeux d’une labellisation par les représentantes de grands groupes, tels que Casino, Sodexo et Arborus, tous labellisés. Dans ce processus, qui ne peut se concevoir sans l’implication de tous, la mobilisation des RED, leur engagement et leur créativité pour développer de nouveaux dispositifs sont essentiels. Enfin, parce qu’ils sont les relais de la politique menée en matière d’égalité et diversité, les RED sont également chargés de mener des campagnes de prévention et de sensibilisation dans leur territoire. De ce fait, ils doivent se détacher de tous les stéréotypes et les biais cognitifs auxquels nous sommes tous confrontés, comme l’ont évoqué les quatre intervenantes de la troisième table ronde.

En conclusion de ces rencontres, le rôle central des RED a de nouveau été souligné par Fadela Benrabia, préfète et haute fonctionnaire déléguée à l’égalité des droits auprès du secrétariat général du ministère de l’Intérieur : « La politique Égalité & Diversité du ministère de l’Intérieur doit être incarnée au plus près des territoires. Il y a une véritable ambition de franchir un pas supplémentaire dans l’accompagnement des RED. Traiter des questions d’égalité, de diversité et des discriminations, c’est en réalité traiter de la manière dont nous allons vivre ensemble ».

© SIRPA - M-A Saillet

L’enjeu de la labellisation pour la gendarmerie

À travers son réseau de 353 référents, animé par une référente nationale « Égalité et diversité », la capitaine Marie-Ange Detey, la gendarmerie met en œuvre de nombreuses actions en faveur de cette politique. Depuis juin 2021, elle s’est dotée d’un nouveau plan d’action en faveur de l’égalité professionnelle, de la diversité et pour la lutte contre les harcèlements, les discriminations et les violences. Composé de 22 mesures, il structure cette politique, dont les ambitions principales sont de favoriser la diversité, de faire de la politique de promotion de l’égalité professionnelle et de la diversité un levier de transformation et de modernisation de l’institution, de mobiliser l’ensemble des personnels aux enjeux de l’égalité professionnelle et de la diversité, ainsi que de renforcer la prévention, le traitement et la sanction de tous les comportements inappropriés.

En 2022, l’institution devra faire face à un nouvel enjeu, celui du renouvellement des labels « égalité professionnelle » et « diversité », délivrés par l’AFNOR. Véritables gages de qualité, ces derniers viennent confirmer l’efficacité de la démarche entreprise. L’audit préalable permet également, à travers une évaluation objective menée par des experts, de mettre en exergue les axes d’effort à poursuivre. Dans ce cadre, la mobilisation de l’ensemble des acteurs est indispensable et le rôle des RED de l’institution sera primordial.