Actualités

Aude : un mois après son sauvetage, la jeune fille secourue vient remercier ses anges gardiens

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Gendarmerie nationale
Mi-février, lors d’un simple contrôle de vitesse, les motocyclistes du Peloton motorisé (P.Mo.) de Lavalette, dans l'Aude, sont interpellés par un automobiliste : sa fille est en détresse respiratoire. Sans hésiter, deux gendarmes prennent les choses en main et escortent le véhicule jusqu’à l’hôpital de Carcassonne, où la jeune fille est rapidement prise charge. Un mois après les événements, c’est avec un grand sourire que Lily, 14 ans, est venue remercier ses anges gardiens.

Être gendarme c’est être présent, au quotidien, pour la population, même dans des situations inattendues, comme celle qu'ont vécue les motocyclistes du Peloton motorisé (P.Mo.) de Lavalette, dans l’Aude.

Du contrôle de vitesse à l’escorte médicale

Le 14 février dernier, alors qu’ils effectuent un contrôle de vitesse sur la commune de Capendu, à l’est de Carcassonne, les militaires sont interpellés par un automobiliste. Le conducteur, inquiet et désemparé, explique que sa fille, passagère à l'arrière du véhicule, est en pleine crise allergique et qu'ils doivent se rendre aux urgences.

Constatant l'état de l'adolescente, qui peine à reprendre son souffle, les deux motocyclistes du P.Mo. de Lavalette décident de prendre les choses en main et d’escorter le véhicule jusqu'à l’hôpital de Carcassonne. Cette ouverture de route permet à la jeune fille d’être rapidement prise en charge.

Les retrouvailles

Au lendemain de cette journée forte en émotions, les parents de la jeune fille se rendent à la brigade de Trèbes pour témoigner leur reconnaissance aux militaires. Samedi 13 mars, c’est la jeune Lily en personne qui s’est rendue au P.Mo. de Lavalette, pour saluer et remercier ses deux « anges gardiens ». « On était désemparés. On avait passé 15 minutes au téléphone avec les pompiers, qui ne pouvaient pas envoyer d'ambulance dans l'immédiat. Ils nous ont conseillé de prendre la route et d'appeler le SAMU si la situation se dégradait sur le chemin. Quand on a vu les gendarmes au bord de la route, on s'est sentis soulagés et on s'est dit qu'on ne risquait rien à demander de l'aide », confie le père de Lily aux militaires.

Durant ces heureuses retrouvailles, les motocyclistes ont aussi présenté leur travail et le rôle d’un Peloton motorisé. Une belle histoire qui finit bien et un bel exemple de l’action des gendarmes, mobilisés chaque jour pour protéger et aider la population.