Actualités

Comment la gendarmerie sécurise-t-elle les grandes vacances ?

Auteur : Pablo Agnan - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© SIRPA - Gend. F.Garcia

En 2020, la délinquance a augmenté de 3,7 % en zone gendarmerie durant la période estivale. Pour inverser cette tendance, la gendarmerie s’appuie, comme chaque année, sur deux dispositifs éprouvés : « L'opération tranquillité vacances » et le fameux dispositif estival de protection des populations. À eux deux, ils mobiliseront presque 4 000 militaires, déployés dans toutes les zones touristiques.

À l’occasion d’une visite cette semaine dans l’Hérault (34), le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a plaidé pour des « vacances sans violences » et a annoncé le renfort de 3 600 gendarmes et policiers cet été, sur le littoral français ainsi qu’en montagne. Ce dispositif de sécurité renforcé, déployé en priorité dans les départements présentant une forte attractivité touristique, vise notamment à juguler les troubles à l’ordre public, « trop nombreux l'année passée », juge le ministre de l'Intérieur. L'an dernier, au cours de la période estivale, une hausse de 3,7 % de la délinquance a été enregistrée en zone gendarmerie.

Malgré l’annulation des festivals et autres grands rendez-vous, ainsi que la fermeture des établissements de nuit, l'été 2020 a en effet connu une poussée de problématiques singulières, comme les tapages nocturnes, mais aussi les cambriolages et, enfin et surtout, une hausse des violences intra-familiales. La compagnie de Castelnau-le-Lez, dans l'Héraut (34), avait subi de plein fouet les effets pervers d'une saison estivale à la sortie d'un long confinement.

Deux gendarmes du PSIG de Castelnau-le-Lez effectuent un contrôle routier.

Au bout de la nuit : reportage au cœur du PSIG de Castelnau-le-Lez

La compagnie de Castelnau-le-Lez (34) connaît son premier été post-crise sanitaire. Si les fêtes votives ont été annulées et les établissements de nui..

Lire la suite...

 

Pour contrer cette tendance, la gendarmerie s’appuie, comme chaque année, sur deux dispositifs éprouvés : le premier, baptisé DEPP, pour Dispositif Estival de Protection des Populations, vise à concentrer des forces dans les zones où la population double, voire triple, pendant les grandes vacances.

Au total, 44 groupements sont concernés par ce dispositif, dont 50 % se situent sur les zones côtières de l'Atlantique et de la mer Méditerranée. Dix-huit groupements, où sont implantés des sites touristiques, tels que le parc Astérix dans l'Oise, bénéficient également de renforts, sous la forme de réservistes. Enfin, une quinzaine de groupements se voient renforcés par les militaires de la garde républicaine, pour mettre en œuvre des postes à cheval.

Les shérifs du lac du Salagou

Depuis trois ans, la compagnie de Lodève a mis sur étrier un poste à cheval sur les berges du lac du Salagou, dans le centre de l’Hérault. Un disposit..

Lire la suite...

 

Au total, pas moins de 22 escadrons de gendarmerie mobile, soit environ 2 500 militaires, sont répartis au sein des différents groupements, sous la forme de Détachements de surveillance et l'intervention (DSI) et de renforts dans les brigades. Quelque 940 réservistes et 340 gendarmes départementaux, soit 1 280 militaires, viendront s'ajouter à ces renforts estivaux.

Les cambrioleurs dans le viseur

Le second dispositif, nommé OTV (Opération Tranquillité Vacances) et accessible toute l’année, vise spécifiquement les cambriolages. S'ils ont nettement diminué en 2020, du fait des confinements successifs, l'été reste une période propice pour ce type de délinquance, à cause des nombreux logements laissés vacants. Selon le bilan statistique du ministère de l'Intérieur, 29 % des cambriolages sont perpétrés entre les mois de juin et septembre.

La gendarmerie poursuit sa lutte contre les cambriolages

Ce mercredi 16 juin, se tient la journée européenne de lutte contre les cambriolages. Lancée en 2014 en Belgique, la campagne « 1 jour sans » s’est ét..

Lire la suite...

 

Ce phénomène constitue également l'une des grandes craintes de la population. Selon un sondage Ifop, 69 % des Français se déclarent inquiets à l’idée de laisser leur logement pour partir en vacances. En 2020, en zone gendarmerie, 6 447 demandes d'OTV ont été recensées, contre 5 721 en 2019.

Comment ça marche ? Le vacancier peut télécharger un formulaire sur le site du service public. Le document est à remettre à la brigade la plus proche, 48 heures avant le départ. L'adresse du domicile sera alors intégrée à une application cartographique, permettant d’alerter les patrouilles plus rapidement en cas de tentative d'effraction, et ce, de jour comme de nuit.

Prévention des cambriolages : les bons conseils des correspondants sûreté des Yvelines

En complément de la traditionnelle Opération tranquillité vacances (OTV), qui offre une surveillance des habitations en l’absence des résidents, les c..

Lire la suite...