Actualités

Crash d’hélicoptère à Courchevel : le PGHM de Bourg-Saint-Maurice en première ligne

Auteur : la lieutenante Floriane Hours - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d'illustrationPhoto d'illustration
Photo d'illustration
© Gendarmerie/SIRPA/F.BALSAMO

Ce mardi 9 février, aux alentours de 17 h 15, sur les hauteurs de Courchevel, un hélicoptère privé s’est écrasé avec cinq personnes à bord. L’accident, qui s’est déroulé sur la crête du mont Charvet, à près de 2 300 m d’altitude, a nécessité l’intervention de très nombreux secours.

Ce mardi 9 février, alors qu’il faisait une randonnée, un groupe de neuf personnes voit chuter au sol un hélicoptère. Très vite, les secours sont prévenus et interviennent sur l’accident.

Deux personnes décédées

L’hélicoptère en question, un BELL 206 JET RANGER 3 appartenant à une société privée, transportait cinq Français âgés de 54 ans à 72 ans, selon le communiqué de la préfecture. Il se serait écrasé aux alentours de 17 h 20 sur la crête du mont Charvet, entre le lac de Rosière et la Dent du Villard, un lieu difficile d’accès.

La préfecture a annoncé le décès de deux des cinq personnes qui se trouvaient à bord de l’appareil. Les deux autres passagers sont grièvement blessés et le pilote se trouve en urgence absolue.

© Capture d'écran - Google maps

Déploiement du plan SATER

Après le signalement des témoins, les militaires du PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) de Bourg-Saint -Maurice ainsi que les pompiers ont été mobilisés et sont arrivés sur place vers 18 heures. Le plan SATER, de recherche de victimes d’accident aérien, a rapidement été déclenché. L’intervention des secours s’est déroulée dans des conditions difficiles selon la préfecture, qui précise que « les premières constatations sur l’épave sont rendues particulièrement difficiles du fait de sa localisation et des conditions météorologiques évolutives. »

Ouverture d’une enquête

La procureure de la République d’Albertville, qui s’est rendue à Courchevel juste après l'accident, a annoncé l’ouverture d’une enquête pour homicide involontaire et blessures involontaires. Les investigations ont été confiées à la Section de recherches (S.R.) de la gendarmerie des transports aériens, en co-saisine avec la S.R. de Chambéry et le PGHM de Bourg-Saint-Maurice.

L’enquête devrait permettre de déterminer les circonstances de ce tragique accident, qui fait tristement écho au crash d'un hélicoptère du Service aérien français (SAF), qui avait eu lieu près d'Albertville le 8 décembre dernier, faisant cinq morts et un blessé parmi les secouristes présents dans l’avion.